Comment bien se préparer pour une chirurgie ?

4.5/5 - (2 votes)

De nombreuses personnes redoutent les opérations chirurgicales. En effet, se faire opérer peut générer de nombreux questionnements. Quelle que soit le type d’opération, cela nécessite une bonne préparation. Nous vous disons tout dans cet article.

Les précautions à prendre avant l’opération

Chirurgie : Les mesures à prendre avant l'intervention

Lorsqu’une personne est malade, plusieurs cas sont possibles pour la soigner. Le médecin peut prescrire un traitement à base de médicaments. D’autres patients choisissent de se mettre à la phytothérapie.Mais parfois, cela ne suffit pas.

De ce fait, il fait appel à la chirurgie pour traiter l’infection ou une chirurgie pour perdre du poids. Si c’est la première fois que vous devez affronter une telle situation, vous pouvez tomber dans la panique. N’oubliez pas que vous devez respecter certaines recommandations pour assurer le bon déroulement de l’intervention. Voici tous les bons éléments à savoir pour vous préparer avant votre opération.

Réduire sa consommation d’alcool et de tabac

L’alcool et le tabac ne sont pas des composés idéals à consommer avant une intervention chirurgicale. De ce fait, le patient doit arrêter ou réduire sa consommation d’alcool au moins une semaine avant votre passage sur la table opératoire. Il est interdit de boire de l’alcool durant les 24 heures qui précèdent l’opération chirurgicale.

Il est également recommandé d’arrêter de fumer du tabac au moins un mois avant l’opération. Au cas échéant, durant les 24 heures qui précèdent l’intervention, le patient doit obligatoirement s’abstenir de fumer. En savoir plus sur les solutions naturelles pour lutter contre l’addiction.

Les boissons alcoolisées et le tabac sont des facteurs qui favorisent les risques de complications. En effet, après l’opération, des problèmes respiratoires peuvent survenir. Et ces deux substances amplifient les risques que ces problèmes apparaissent.

Durant l’opération, un taux faible voire nul d’alcool et de tabac permet une bonne gestion de la douleur. Aussi, si le patient arrive à arrêter la consommation de ces deux composés, la cicatrisation de ses plaies se fait plus rapidement.

Faire le jeun au bon moment

Avant de passer au bloc opératoire, le patient est amené à jeûner. Pour ce faire, il ne doit plus manger après minuit la veille de l’intervention chirurgicale. Il ne doit ni consommer de la nourriture (ni même un chewing-gum) ni boire des boissons. Même la veille de l’opération, le patient doit éviter de trop manger. Il doit s’offrir un repas  léger.

Et s’il devait prendre des médicaments, une ou deux petites gorgées d’eau suffisent pour les avaler. Mais dans certains cas, le médecin peut autoriser le patient à manger. Découvrez quel type de nourriture manger durant l’été.

Que faire si le patient suit un traitement médical ?

Il se peut que le patient suive un traitement médical avant qu’il ne soit obligé de passer par une chirurgie. Le chirurgien et l’anesthésiste doivent être informés de ce détail. Le patient doit l’évoquer lors des consultations préopératoires. Avant l’opération, certains médicaments peuvent être autorisés et seront à proscrire en fonction des indications du chirurgien.

A lire aussi – Bien conserver ses médicaments pendant la canicule

Le jour de l’opération : que faire ?

Le jour de l’opération : que faire ?

Quand le jour J arrive, le patient doit remplir les conditions suivantes. Cela joue sur le confort et la réussite de l’opération.

Les matériels utiles à emporter

Le patient doit également apporter plusieurs accessoires indispensables à l’hôpital. Durant le jour de l’intervention, le patient doit présenter une carte d’assurance maladie ainsi que des pièces relatives à ses assurances. Il doit également se munir de ses médicaments qui ont été autorisés en prenant soins de les apporter dans un contenant d’origine.

Il est recommandé d’éviter les sandales. Idéalement, le patient doit avoir des chaussures confortables ou des pantoufles douillettes. Outre les vêtements, les sous-vêtements sont aussi utiles. Certains accessoires comme une paire de lunettes et des prothèses dentaires  sont également nécessaires.

Comment faire avec le toilettage ?

Le jour de  l’opération, le patient est amené à faire une douche le matin. Il peut également la prendre la veille. Le bain sert à éliminer tous les microbes qui peuvent se placer sur la peau et les linges du patient. Les microbes génèrent des infections.

Pour son nettoyage, il utilisera un désinfectant que l’équipe médicale va soigneusement lui donner. Pendant la douche, le patient se doit de laver l’intégralité de son corps, y compris ses cheveux.

Toutefois, il est interdit d’employer un gant de toilette. Il est également indiqué de nettoyer méticuleusement plusieurs zones du corps telles que le cou, les aisselles, les espaces entre ses doigts, le nombril, les parties génitales et le pli fessier. Puis, il faut bien rincer.

Une fois propre, le patient doit mettre de la crème sur sa peau au niveau du visage et surtout de son corps. Lorsque la douche est terminée, il doit sécher avec du linge de toilette propre. Puis, il doit s’allonger sur un lit bien propre et désinfecté. Il doit porter des vêtements propres.

En ce qui concerne l’épilation, sauf demande express des médecins, il est préférable de ne pas épiler la partie qui sera opérée. Si le patient devait retirer du poil de la zone, le rasoir est particulièrement à proscrire. Si le patient s’en sert, il pourrait présenter des micro coupures très propices à une infection, en plus d’abîmer sa peau. Le moyen idéal à utiliser est l’épilation au crème dépilatoire qui réduit les risques d’infections.

Les mesures à prendre après l’opération

Chirugrie : que faire après la sortie de l'hopital

Si vous sortez le jour même de l’opération, vous devez suivre certaines mesures depuis la sortie de l’hôpital jusqu’à plusieurs jours après l’opération.

A la sortie de l’hôpital…

Si votre opération n’est pas trop compliquée et que vous sortez le jour de l’opération, vous devez faire attention à ces points.

Aucune conduite au volant d’une voiture ne doit se faire plusieurs heures après l’opération. D’ailleurs, c’est très peu probable que les proches laissent conduire le patient tout de suite après l’opération. Les produits anesthésiants réduisent les réflexes et les capacités.

Il est recommandé de toujours se faire accompagner à  la sortie de l’hôpital. Arrivé à la maison, le patient doit disposer d’une compagnie pour l’aider lors de la première nuit. Et la personne présente se charge d’avertir les médecins dans le cas où le patient venait à présenter des signes de complication.

Les 48 heures après l’opération

Quasiment les mêmes mesures sont à suivre : pas de conduite, la compagnie d’une personne majeure. Le patient doit se reposer et éviter de faire des efforts physiques. Son repas doit être léger. L’alcool et le tabac sont interdits.

Dans la mesure du possible, évitez de prendre des décisions importantes car votre vigilance n’est pas bonne. Et surtout, n’oubliez pas de prendre vos médicaments. Si jamais les antidouleurs ne  marchaient pas, évitez de faire de l’automédication. Il est préférable de toujours consulter le médecin.

Ceci peut également vous intéresser – Quelques conseils pour une automédication réussie

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.