Coronavirus : une épidémie difficile à maîtriser

Marc Lipsitch, un scientifique de Harvard est plus ou moins direct lorsqu’il fait une déclaration dans le The Atlantic. « Jusqu’à 70 % de la population mondiale sera infectée » affirme-t-il. C’est tout de même une déclaration inquiétante, mais il a ses raisons.

Coronavirus : 40 à 70% de la population mondiale sera infectée !

Bilan sur le Coronavirus
Bref bilan sur le Coronavirus

Le nouveau coronavirus Covid-19 est apparu sur un marché de Wuhan en Chine en décembre de l’année dernière. Très vite, les cas de contamination par le Covid-19 se sont multipliés dans ce pays et il est bien à son « pic ». Aujourd’hui, à l’international, on frôle les 120 000 cas d’infections et les 4200 décès dans 110 pays et territoires.

Parmi les foyers les plus actifs, on peut citer l’Italie, mais il y a aussi l’Iran et la Corée du Sud. Si ce n’était encore que des inquiétudes pour l’Europe, il y a encore quelques semaines, le Coronavirus est actuellement bien arrivé sur le territoire européen.

L’administration française, face à ce fléau, dit être « bien préparée ». Aujourd’hui à son bilan, l’Hexagone affiche  plusieurs cas de contaminations plus de 2600 contaminés, 61 morts et plusieurs personnes sous surveillance. Le bilan est plus lourd en Italie avec plus un total de 1016 décès pour plus de 15 000 cas enregistrés.

Les explications de Marc Lipsitch

Les pays qui ne connaissent pas encore le Covid-19 s’inquiètent quand même par rapport aux propos tenus par Marc Lipsitch, un scientifique de Harvard dans The Atlantic. Ce dernier est un épidémiologiste spécialiste de la modélisation des maladies infectieuses. Il dit que d’ici un an, entre 40 et 70 % de la population mondiale sera infectée. Cependant, tous les cas ne sont pas très graves. Il explique qu’une personne infectée peut sembler être en parfaite santé et ne présenter aucun symptôme spécifique. D’ailleurs, les chercheurs de l’Inserm l’ont bien confirmé que six cas importés sur dix en moyenne peuvent ne pas avoir été détectés.

Cet épidémiologiste sera tout de même difficile de maîtriser cette épidémie, même si on venait à trouver un vaccin, car on ne va pas si facilement détecter tous les cas. Comme ces personnes porteuses du virus ne présentent pas de symptômes particuliers, ils vont continuer leur occupation, ce qui va augmenter le risque de contaminer d’autres personnes. Pour lui, les personnes qui sont plus compliquées à soigner sont celles qui ont des problèmes de santé chroniques et les personnes âgées.

Du côté de l’Organisation Mondiale de la Santé, l’avis a très vite changé. Il y a quelques jours encore, elle n’acceptait pas de parler de « pandémie », car d’après elle toujours, c’était trop précoce, mais aujourd’hui, c’est le terme que ses porte-paroles l’utilisent.

A lire :

Un bilan assez alertant et les mesures prises par les pays

Coronavirus (COVID-19)
Un bilan assez alertant et les mesures prises par les pays

La Chine, si on ne compte pas les territoires de Hong Kong et de Macao, affiche à ce jour plus de 80 000 cas dont près de 3000 décès et plus de 61 000 personnes guéries. De là, c’est une évidence que le Coronavirus n’est pas fatal et il peut très bien se guérir. Après la Chine, l’Italie est aussi un des foyers importants avec plus de 10 000 cas et près de 600 décès. On voit dans la liste l’Iran avec plus de 8 000 cas et près de 300 décès, la Corée du Sud avec plus de 7000 cas et une cinquantaine de morts. La France, aussi « bien préparée » qu’elle prétend être, compte près de 1700 cas et une trentaine de morts. Face à cette épidémie, le Premier Ministre italien se voit obligé de fermer les commerces dans son pays, sauf les commerces du secteur de l’alimentation et de la santé.

L’Espagne et les États-Unis sont aussi déjà touchés et ont récemment publié de nouveaux décès. La Belgique et le Panama s’alertent également avec l’annonce de leur premier décès à cause de Coronavirus. Le Brunei et la Turquie ont diagnostiqué les premiers cas sur leur sol. Le Danemark, même si on n’y a pas encore détecté de cas de contamination, réagit en fermant les écoles et en renvoyant les fonctionnaires chez eux.

En dehors de l’Asie, le Moyen-orient, les États-Unis, le Canada, l’Amérique latine et les Caraïbes, l’Océanie et même l’Afrique parlent déjà de décès par le Covid-19. Le continent africain semble être plus épargné avec 111 cas et deux morts seulement. Face à l’urgence de la situation, l’Inde suspend l’attribution de tous les visas de tourisme jusqu’au 15 avril, un délai qu’il compte bien prolonger et aussi la mise en quarantaine d’au moins 14 jours des voyageurs venant de la Chine, de l’Italie, de l’Iran, de la France, de l’Espagne et de l’Allemagne.

Les symptômes de la maladie

Coronavirus (COVID-19) : Symptômes
Les symptômes de la maladie

La fièvre et les signes de difficultés respiratoires comme la toux et l’essoufflement sont les principaux symptômes de la maladie à coronavirus 2019. La personne infectée peut alors avoir une fièvre supérieure à 37,5°C et une toux sèche ou grasse s’accompagnant d’une fatigue inhabituelle, de maux de tête, de frissons, de courbatures et de problèmes respiratoires comme une sensation d’oppression et/ou une douleur thoracique. Ces symptômes ressemblent à ceux de la grippe, ce qui pourrait paniquer certaines personnes. Ce qui va différencier la grippe avec le coronavirus, c’est que si vous avez la grippe, ces symptômes arrivent soudainement et disparaissent aussi tôt qu’elles sont apparus.

Le coronavirus peut conduire jusqu’à la mort, mais si on se penche sur ces cas de décès, ce sont plus les personnes âgées et les personnes ayant des maladies associées qui meurent. Avant leur décès, ces personnes peuvent avoir une détresse respiratoire aiguë, une insuffisance rénale aiguë et même une défaillance multi-viscérale, ce qui complique les cas.

Les autorités sanitaires françaises, comme ceux des autres pays, recommandent quelques gestes classiques pour limiter la propagation du virus. Il s’agit de se laver les mains régulièrement avec du savon ou du gel désinfectant, de tousser et éternuer dans le creux de son coude, d’éviter les embrassades et de se limiter à la salutation sans se serrer la main. Vous serez également plus à l’abri si vous utilisez un mouchoir à usage unique et de le toucher.

Une pensée sur “Coronavirus : une épidémie difficile à maîtriser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *