Tout savoir sur le vaccin contre l’hépatite B

L’hépatite B est une infection chronique touchant le foie. C’est le virus de l’hépatite B ou le VHB qui en est responsable. Chaque année, c’est près de 257 millions de personnes qui sont infectés, dont environ 280 000 Français, et c’est près de 900 000 personnes, dont 1 500 Français qui en décèdent. Vous avez compris l’hépatite B est potentielle mortelle. Si cette maladie virale se traite, il serait plus raisonnable de le prévenir en se faisant vacciner. Dans ce dossier, on va faire le point sur ce vaccin contre l’hépatite B en répondant à vos questions ?

tout savoir sur le vaccin contre l'hépatite B

Le vaccin contre l’hépatite B est-il obligatoire ?

En France, la vaccination contre l’hépatite B est devenue obligatoire pour tous les nourrissons qui sont nés à partir du 1er janvier 2018. En se faisant vacciner au premier âge, on a une protection plus tard si on rencontre le virus. Si votre enfant est né avant cette date et s’il n’a pas reçu ce vaccin, il serait raisonnable de le faire vacciner. D’ailleurs, les professionnels de la santé recommandent ce vaccin pour les enfants et les adolescents âgés moins de 15 ans.

Dossier – La vaccination contre la varicelle est-elle obligatoire ?

Pourquoi faire ce vaccin aux nourrissons ?

Certains parents peuvent avoir peur de faire vacciner leur tout petit, surtout que la première dose de ce vaccin est à faire au deuxième mois. Rassurez-vous, cette piqûre est un petit mal pour un grand bien. Se faire vacciner sur la première année de vie présente plusieurs avantages :

  • L’efficacité du vaccin chez les nourrissons: ce vaccin peut le protéger même plusieurs décennies plus tard,
  • La tolérance du vaccin chez les touts petits : aucun effet secondaire grave n’a été découvert,
  • La possibilité de combiner ce vaccin contre l’hépatite B au vaccin hexavalent, autrement dit pour se protéger contre l’hépatite B, la poliomyélite, le tétanos, la coqueluche, l’haemophilus influenzae de type b, il ne faudra qu’une seule dose.

Y a-t-il des personnes plus exposées à cette maladie et peuvent-elles se faire vacciner ?

En effet, il y a des groupes de personnes qui affichent un risque plus élevé d’attraper cette maladie et ils peuvent très bien se faire vacciner, peu importe leur âge. Parmi ces personnes exposées à un risque accru, on peut citer entre autres :

  • Les personnes qui peuvent recevoir des transfusions sanguines ou des traitements dérivés du sang,
  • Les personnes ayant reçu une greffe d’organe, de tissu ou de cellules,
  • Les sujets souffrant d’une déficience intellectuelle grave,
  • Les personnes proches vivant sous le même toit qu’un sujet atteint de l’hépatite B,
  • Les sujets en souffrance hépatique chronique,
  • Les personnes prenant de la drogue injectable ou intranasale,
  • Les sujets atteints d’une infection sexuellement transmissible,
  • Les personnes atteintes de diabète du type 1 ou 2.

Ceci pourrait également vous intéresser – Vaccin BCG : à partir de quel âge ?

quand se faire vacciner contre l'hépatite B

Qu’en est-il de la vaccination contre l’hépatite B pour les voyageurs ?

Quand on part en voyage, il peut arriver qu’on nous recommande de nous faire vacciner contre l’hépatite B. En effet, ce vaccin est fortement recommandé à tous les voyageurs, quel que soit leur âge, pour des séjours fréquents ou prolongés dans les destinations où le virus de l’hépatite B circule beaucoup.

Lire aussi – Quels vaccins faire avant de partir à l’étranger ?

Comment est administré le vaccin ?

Les vaccins disponibles contre cette maladie sont du type injectable. En fonction de la marque, ils peuvent être administrés par voie intramusculaire ou par voie sous-cutanée. Pour les nourrissons, il y a quatre doses à injecter : la première injection se fait à deux mois, la seconde à trois mois, la troisième à quatre mois et le dernier est une dose de rappel à faire à 15 mois. Pour les nourrissons nés de mère ayant une hépatite B chronique, il faut administrer la première dose à la naissance avec des immunoglobulines spécifiques, la seconde à un mois, la troisième à six mois et le rappel à 15 mois. Si le bébé est prématuré ou fait moins de 2 kg à la naissance, il faut directement lui donner la première dose à la naissance, la seconde à un mois, la troisième à deux mois et la dernière à six mois.

Pour les enfants et les adolescents entre 11 et 15 ans qui n’ont pas été vaccinés ou qui n’ont pas reçu les quatre doses à leur premier âge, le rattrapage de vaccination se fait en une ou deux doses. Pour les adultes, l’administration du vaccin contre l’hépatite B peut se faire de deux manières : administration de trois doses aux mois 0, 1 et 6 ou administration de quatre doses aux mois 0, 1, 2 et 12 pour une protection rapide.

A découvrir également – Les 11 vaccins obligatoires de bébé : calendrier simplifié et explications

Ce vaccin présente-t-il des effets secondaires ?

En tant que parent, vous pouvez avoir des inquiétudes sur ce vaccin qui va être administré à votre enfant. Rassurez-vous : cette vaccination est très bien supportée, même par les nourrissons. Il peut avoir une réaction locale bénigne comme une rougeur, une douleur ou une enflure au point d’injection, mais ceci ne se produit que sur un cas sur dix. Il est rare que la vaccination aille jusqu’à des réactions comme de la fièvre. D’ailleurs, ces réactions disparaîtront au bout de trois jours maximum. On peut donc dire que ce vaccin ne présente aucun effet secondaire grave.

Les femmes enceintes peuvent-elles se faire vacciner ?

Pour ce qui est des contre-indications pour ce vaccin contre l’hépatite B, il n’y en a pas. De ce fait, les femmes enceintes et les mères allaitantes peuvent très bien se faire vacciner.

l'administration du vaccin contre l'hépatite B

Qui peut vacciner ?

Votre bébé a presque l’âge de se faire vacciner ? Sachez qu’un médecin traitant, un infirmier ou une sage-femme en libéral ou dans un centre de santé peut le vacciner. Vous pouvez également vous rendre dans un centre de vaccination public, dans un centre de vaccination international ou dans un centre gratuit d’information, de dépistage et de diagnostic pour faire l’injection.

Qu’en est-il du remboursement ?

Ce vaccin contre l’hépatite B  est entièrement pris en charge par l’Assurance maladie et les complémentaires santé, d’autant plus que dans les centres de vaccinations publics, on ne vous demande pas d’avance de frais pour la consultation.

Dossier – Tout ce qu’il faut savoir sur la vaccination

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *