L’inactivité physique augmente le risque de maladie cardiaque ?

(Mis à jour le: 29 mars 2019)
L’inactivité physique augmente le risque de maladie cardiaque ?
4.7 (93.33%) 3 vote[s]

L’inactivité physique, que l’on appelle également sédentarité est néfaste pour tout le monde. Elle a été prise en compte dans une étude concernant les maladies cardiaques et les résultats affirment bien que par rapport à toutes les causes qui peuvent générer une maladie cardiaque, elle serait la plus dangereuse chez les femmes.

Cette étude s’est effectivement focalisée sur les femmes et elle a été menée par les universités de Sydney et du Queensland en Australie. Elle avait pour but de déterminer la proportion de maladies cardiaques attribuable à un facteur de risque spécifique. C’est d’ailleurs ce qui a donné naissance à l’unité qui a exprimé les résultats trouvés soit PAR (Population attribuable Risk). Les résultats ont été publiés dans le British Journal of Sports Medecine.

Lire aussi :

Pour la mener à bien, les chercheurs ont choisi des facteurs de risque précis à savoir l’inactivité physique, le tabagisme, l’hypertension artérielle et l’IMC (indice de masse corporelle) élevé. Les femmes étudiées ont été classées sous différents groupes d’âge en allant de 22 ans à 90 ans et ont participé à l’Australian Longitudinal Study on Women’s Health. Différents risques de maladie cardiaque ont ainsi été comparés à savoir :

  • Fumeuses et non-fumeuses
  • Pression artérielle supérieure ou inférieure à 115mmHg
  • IMC supérieure ou inférieure à 23kg/m2
  • MET (équivalents métaboliques qui mesurent la quantité d’énergie brûlée par minute) faible ou intense. Ce dernier point fait référence à l’absence ou non d’activités physiques chez la femme.

maladie cardiaque

Après comparaison et étude, les chercheurs ont pu déterminer que les risques de maladie cardiaque chez la femme varient en fonction de sa tranche d’âge, qu’une fumeuse de moins de 30 ans qui arrête de fumer diminue ses risques de maladie cardiaque entre 55 à 60 % et que les risques augmenteraient selon que la femme pratique du sport ou non en fonction de sa tranche d’âge. Ainsi, pour les femmes âgées de :

  • 22-29 ans, les activités physiques éviteraient 48 % des cas de maladies cardiaques
  • 31-36 ans, elles éviteraient 51 % des cas
  • 47-64 ans, ce seraient 33 % des cas de maladies cardiaques d’évités
  • 73-90 ans, 24 % des cas pourraient être évités

Bref, les femmes appartenant à la trentaine sont les plus enclins à souffrir d’une maladie cardiaque à cause d’une inactivité physique. C’est donc ce facteur qu’il convient de corriger en urgence si l’on se focalise sur la tranche d’âge, mais de manière générale, c’est le tabagisme qui entraîne surtout une maladie du coeur chez les femmes tous âges confondus.

Une façon de garder une bonne santé est donc de faire du sport au quotidien et même si on le dit déjà très souvent, ce n’est jamais assez pour toucher le public.

Matière à réfléchir …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *