Le traitement contre la boulimie

(Mis à jour le: 26 janvier 2019)
Evaluer cet article

La boulimie atteint environ 250.000 personnes en France où 75 % des sujets sont des femmes. Le traitement de cette maladie plus ou moins populaire se fait en deux temps, d’abord du point de vue nerveux et ensuite symptomatique.

Le traitement nerveux

Il faut savoir que la boulimie est une maladie nerveuse. Elle se manifeste par l’absence de faim et pourtant la présence de besoin d’ingurgitation rapide et en grande quantité. Dans le cas des patients où la maladie est estimée grave, on remarque que ce besoin revient seulement quelques heures après le dernier repas, ce qui provoque une instabilité digestive depuis l’estomac qui aura du mal à fonctionner correctement aux intestins qui subiront des spasmes importants dus à des fermentations répétées.

Un autre cas se présente quand la personne ressent une envie immédiate de vomir juste après avoir mangé. Il n’est donc pas soumis au phénomène de l’obésité mais, à cause des vomissements fréquents, l’estomac rejette des sucs gastriques qui vont être à l’origine de caries dentaires ou d’inflammations de l’œsophage.

La boulimie synonyme de grandes carences

 

boulimie

Pour ce qui est du bilan sanguin, la boulimie reflète de grandes carences en vitamines et en minéraux. Un important manque de magnésium provoque des réactions compulsives et de la nervosité qui provoquent des troubles de la concentration pendant la journée et du sommeil pendant la nuit. Une instabilité psychique sera causée par une carence en vitamines B12 qui va réduire les échanges intercellulaires nerveuses.

Pour traiter la boulimie, donc, ce qu’il faut c’est surtout faire appel à un nutritionniste mais avant cela, une visite pour un bilan sanguin auprès du médecin traitant est nécessaire. Ce dernier donnera les coordonnées d’un nutritionniste expérimenté dont la consultation est de 25€ et remboursée directement par la complémentaire santé de votre choix.

Un traitement en antidépresseurs

Il peut arriver que la boulimie soit due à une anxiété chronique provoquant des réactions plus violentes chez le malade. Dans ce cas, un traitement en antidépresseurs est rajouté aux vitamines et minéraux. Il est donc important de suivre les recommandations d’un psychiatre. En général, l’antidépresseur souvent prescrit est la fluoxétine qui a la faculté de produire de la sérotonine. Cette hormone provoque le sentiment de bien-être après les repas glucidés. Mais la prise ou non de ce médicament est fonction de ses réactions sur l’organisme du patient puisque certains pourraient présenter une accoutumance à l’antidépresseur.

Le remboursement pour chaque antidépresseur est possible avec une mutuelle ou une assurance santé pour un taux de 100 %. Vous pouvez aussi choisir une mutuelle qui propose le système de dispense d’avance des frais.

La boulimie en traitement du comportement

La boulimie peut aussi être due à des troubles comportementaux dans le cas où le patient ne présente aucune carence en vitamines et minéraux, ni de symptômes nécessitant un traitement à base d’antidépresseurs. Le traitement est donc comportemental et doit se faire à partir de l’aide d’un psychothérapeute. Pour ce faire, faites appel à un thérapeute clinicien plutôt qu’à un psychologue ou à un psychanalyste. Ce spécialiste peut avoir ou pas des aptitudes médicales mais l’important c’est qu’il puisse déceler les origines des troubles psychiques que subit le patient. Pour y arriver, il analyse ses gestes et sa façon de parler.

Quoi qu’il en soit, un patient qui réalise plus de 10 crises par jour est tout de suite hospitalisé et est d’office dirigé vers une thérapie comportementale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *