Hôpitaux et usines à malades : quelle différence ?

(Mis à jour le: 12 mars 2019)
Hôpitaux et usines à malades : quelle différence ?
5 (100%) 1 vote

Depuis toujours, le pays s’est doté de brillants médecins, d’appareils sophistiqués, de grands hôpitaux, des milliers de supers chercheurs, de gigantesques industries pharmaceutiques, … pour lutter contre les maladies. Toutefois, depuis toujours, même si l’évolution de certaines maladies a régressé, l’éradication totale n’a jamais existé. Pire encore, certaines pandémies ont trouvé les moyens de se renforcer pour surgir de plus bel. C’est à partir de là que « la vision naïve de la médecine » a pris fin pour faire place à une réalité tantôt plus simple tantôt plus inquiétante.

La réalité simple

Après la résurgence de nombreuses maladies, les professionnels de la santé, la société et le gouvernement ont dû faire face à une évidence : c’est notre alimentation, notre mode de vie et notre environnement moderne malsains qui ont fini par nous nuire.

Pour y faire face, de nombreuses personnes ont réappris à vivre dans la simplicité en adoptant une vie saine. Pour les médecins convertis, en plus de conseiller une vie saine aux patients, ils ont adopté une relation humaine dans l’exercice de leur fonction.

Malheureusement, seules quelques personnes ont réussi à faire ce changement, qui ne se ressent d’ailleurs qu’au niveau individuel. Sur le plan collectif, les grandes structures de notre système de santé détiennent toujours le pouvoir au risque de créer et non de guérir des malades.

Le système hospitalier

Hôpitaux et usines à malades

Lorsqu’on est malade et que l’on se rend à l’hôpital, les professionnels de santé qui vous accorderont vraiment de l’attention sont rares. Oui, ils vont vous traiter. Oui, ils vont chercher à savoir de quoi vous souffrez. Oui, ils vont vous prescrire un traitement. Oui, ils vont s’occuper de vous. Oui, ils vont vous écouter, mais au final, ils n’entendront que l’essentiel et n’auront que faire de votre historique médical personnel.

Dès que vous entrez dans un hôpital, le personnel vous considérera comme une voiture à réparer dont les seuls symptômes seront la douleur, le sang, le malaise, les troubles comportementaux. Une fois le symptôme connu, ils vont procéder à l’identification du problème et sans même chercher à savoir ce qui s’est passé ou comment vous allez, donneront le diagnostic et le traitement à suivre.

Bien sûr, en vous examinant, ils vont faire appel à toute une horde de médecins, de spécialistes et d’appareils, mais aucun d’entre eux ne vous verra en tant qu’humain. Vous, en tant que patient et personne étrangère à l’hôpital, vous serez intimidée par cette organisation superficielle et n’aurez pas voix au chapitre sauf s’il y va d’une question judiciaire. Tout ce que le personnel hospitalier vous demande c’est de leur fournir les informations essentielles en répondant par oui ou par non et d’attendre sagement dans votre coin jusqu’à ce qu’on vous appelle pour de nouveaux examens. Même si l’attente peut prendre des heures, motus et bouche cousue … En vous plaignant, vous ne ferez qu’aggraver votre cas et rendre les médecins encore plus inhumains envers vous.

À l’hôpital, les seules personnes qui s’intéresseront vraiment à vous ce sont un bénévole qui se soucie vraiment des malades, un autre patient qui partage la même chambre que vous ou rarement, un infirmier choqué par le système médical.

Découvrez aussi :

Les bâtiments hospitaliers

santé

Pour bâtir les hôpitaux, des sommes colossales ont dû être déployées. La question c’est pourquoi en avoir bâti si c’est pour rendre les patients encore plus malades et les personnes en bonne santé malades. Oui, les bâtiments hospitaliers rendent malades et voici pourquoi :

  • Les fenêtres sont toujours verrouillées ou ne sont ouvertes que de quelques centimètres alors qu’au sein du bâtiment, les virus et les bactéries se promènent. La climatisation en système fermé ne fait que favoriser leur propagation.
  • La chaleur, la forte lumière et le bruit des machines empêchent les patients de se reposer tranquillement dans leur chambre.
  • Les appareils en grand nombre dans les hôpitaux produisent des rayonnements électromagnétiques néfastes pour la santé.
  • La nourriture servie aux patients est pauvre en vitamines, minéraux et acides gras essentiels.
  • L’antipathie des médecins augmente le stress et la nervosité des patients ce qui n’est pas bon pour leur santé.

Ce qui est sûr, c’est que si vous placez une personne en bonne santé à l’hôpital pendant deux ou trois mois, elle en sortira malade.

L’égalité thérapeutique a tout gâché

Autrefois, il était possible de trouver des hôpitaux qui font passer le patient avant tout, qui servent des repas corrects et employait un personnel humain. Depuis que l’égalité thérapeutique est entrée en vigueur, ces bons établissements ont fait place à des usines à malades qui agissent telles des industries.

La médecine douce plus appréciée

Pour ne pas entrer dans ces usines à malades, les consommateurs préfèrent faire appel à la médecine douce pour rester en bonne santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *