La recette de l’OMS pour faire son propre gel hydroalcoolique ou antibactérien

Aujourd’hui, de nombreuses officines annoncent la pénurie de gels antibactériens ou hydroalcooliques et ce, même dans les pays qui n’ont pas encore été affecté par l’épidémie du coronavirus. Ce n’est pas une raison de paniquer, car vous pouvez très fabriquer le vôtre avec quelques ingrédients qui sont plus faciles à se procurer. Avoir un gel désinfectant, c’est important, mais il faudra aussi bien l’utiliser pour une désinfection optimale. Nous allons tout vous expliquer dans ce dossier.

Un gel hydroalcoolique ou antibactérien, c’est quoi ?

Coronavirus : comment réaliser son gel hydroalcoolique

 

Parmi les gestes « barrières » à adopter face à cette épidémie, on nous recommande de se laver régulièrement et soigneusement les mains avec du savon ou du gel antibactérien. « Gel antibactérien » ou « gel hydroalcoolique », on parle du même produit et il est destiné à se désinfecter les mains. Il permet une désinfection rapide et efficace. Il serait donc très utile lorsqu’on est en déplacement. Le gel antibactérien est composé d’eau oxygénée ou de peroxyde d’hydrogène et d’alcool et comme ces ingrédients sont en importante quantité, certaines personnes, notamment celles qui ont la peau fragile, ne les supportent pas toujours.

Aujourd’hui, face à la pénurie, l’Organisation Mondiale de la santé recommande aux professionnels de fabriquer leur propre gel hydroalcoolique. Ce n’est pas si compliqué et même si on n’est pas professionnel, on peut se permettre d’en créer aussi, mais il faudra être minutieux par rapport au dosage.

Le gel hydroalcoolique n°1

Ce premier gel antibactérien est plus facile à préparer, car les ingrédients ne sont pas si compliqués à trouver. Le coût vous reviendra aussi moins cher.

Ce dont vous avez besoin

Pour ce gel, vous devez avoir :

  • 30 ml de gel d’aloe vera bio,
  • 5 ml d’huilé végétale hydratante, vous pouvez prendre de l’huile de jojoba, de l’huile de lin ou de l’huile de sésame,
  • 15 ml d’alcool à 70°, vérifiez bien que l’alcool est à 70°,
  • 20 gouttes d’huile essentielle de ravintsara,
  • Et 20 gouttes d’huile essentielle d’eucalyptus radié.

Avec ces quantités, vous devez avoir un gel hydroalcoolique d’environ 30 ml. On vous conseille de prendre des produits bio pour cette préparation.

La préparation

Dans un bol bien propre, commencez par mettre les gouttes d’huiles essentielles. Poursuivez en versant le gel d’aloe vera, l’alcool et terminez avec l’huile végétale. Prenez un fouet pour mélanger le tout. Votre gel est prêt, il ne vous reste plus qu’à le transvaser dans un petit contenant qui pourra se glisser facilement dans votre sac.

Quelques explications sur les ingrédients

Vous pouvez vous demander ce que fait le gel d’aloe vera dans cette recette. Il va plus s’activer en tant que base gélifiée et hydratante. Cependant, il ne faut pas non plus oublier que l’aloe vera des propriétés antiseptiques, bactéricides, antifongiques et anti-inflammatoires. Ceux qui font de cette préparation un désinfectant efficace sont les huiles essentielles. L’alcool, même si ce n’est pas un 90°, va compléter l’action des huiles essentielles. Si vous ne trouvez vraiment pas d’alcool 70°, vous pouvez vous autoriser à prendre un alcool 90°, mais vous devez le diluer avec un tiers d’eau. Si vous avez vraiment la peau sensible, il est aussi conseillé d’ajouter à la recette une cuillère à café d’huile de jojoba, ce qui va atténuer l’alcool tout en hydratant la peau. Il est à noter que ce gel antibactérien est fortement déconseillé aux enfants et aux femmes enceintes, vu la présence des huiles essentielles.

Lire aussi :

Le gel antibactérien n°2

recette de l'OMS pour faire son propre gel hydroalcoolique

Pour diminuer les risques de contaminations, l’Organisation Mondiale de la Santé a diffusé un guide de fabrication locale des solutions antibactériennes. Cette préparation est plus technique.

Ce dont vous avez besoin :

Pour fabriquer un litre de gel désinfectant, il vous faudra :

  • 833,3 ml d’éthanol 96%,
  • 41,7 ml de peroxyde d’hydrogène ou d’eau oxygénée,
  • Et 14,5 ml de glycérol 98% ou de glycérine.

Vous pouvez vous procurer de ces ingrédients à la pharmacie. Ils ne sont pas vendus à ces quantités indiquées, ce qui fait qu’une fois chez vous, vous devez les doser et il faudra respecter la quantité au millilitre près.

La préparation

Pour ce faire, vous aurez besoin d’un verre doseur, ce qui vous permettra de revérifier les quantités. Versez un à un les ingrédients, ce qui vous fera arriver à 889,5 ml. Rajoutez de l’eau bouillie refroidie pour atteindre les 1000 ml. Ceci dit qu’il faudra ajouter exactement 110,5 ml d’eau si vous ne vous êtes pas trompé dans les mesures. Mélangez le tout et transvasez le gel hydroalcoolique dans des flacons de 100 ml. Vous en aurez donc 10 petits flacons de gel antibactérien.

Ils ne sont pas directement utilisables, car il faut les placer en quarantaine pendant au moins 72 heures. Cette dernière est très importante, car elle va permettre de détruire les spores bactériennes qui ont été potentiellement présentes dans le verre doseur que vous avez utilisé à la préparation, dans l’alcool ou dans les flacons. A la différence du premier gel, ce second peut être conservé jusqu’à trois mois.

A lire : Coronavirus : une épidémie difficile à maîtriser

Bien se laver les mains

Bien se laver les mains

Aussi efficace que peut être votre gel antibactérien, il faudra adopter les bons gestes pour une désinfection optimale lorsque vous vous lavez les mains. Il faudra entre 20 et 30 secondes pour bien le faire. Il faut commencer par mettre du gel hydroalcoolique dans la paume d’une main. Il ne faut pas non plus exagérer sur la quantité. Frottez vos deux mains paume contre paume en faisant des mouvements circulaires et assurez-vous que le gel soit bien réparti sur toutes les surfaces. Il faut aussi nettoyer les dos des mains et pour ce faire, avec la main gauche, frottez le dos de la main droite en faisant des mouvements avant-arrière et faites-en de même avec la main droite.

Pour cette désinfection, il ne faut pas oublier les espaces interdigitaux et le dos des doigts et les pulpes des doigts. Il ne faudra maintenant attendre que vos mains se sèchent, ceci ne prendra que quelques secondes et vous pouvez passer au repas.

Une pensée sur “La recette de l’OMS pour faire son propre gel hydroalcoolique ou antibactérien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *