Comment booster son cerveau?

(Mis à jour le: 24 janvier 2019)
Evaluer cet article

Est-il possible d’améliorer le fonctionnement de son cerveau ? La réponse est oui, car notre cerveau ne cesse d’évoluer et ce, même si on arrive à un âge adulte. Plusieurs études ont déjà été menées à propos de notre cerveau et elles ont permis de déterminer que oui, le cerveau jouit d’une excellente plasticité, que oui, il s’adapte à toutes les situations, que oui, il englobe des milliards d’hormones qui travaillent pour lui et que oui, on peut bien vieillir sans que notre cerveau défaille. Le cerveau est donc un univers fantastique qui ne cesse de surprendre les spécialistes en neurosciences et voilà ce qu’ils ont pu découvrir sur cette partie importante de notre organisme.

Le cerveau a 5 âges

Oui, notre cerveau traverse 5 étapes différentes au cours de notre vie, mais non, il ne fête pas un anniversaire par an, car chaque âge a, pour lui, une durée différente.

Sa première année se situe entre le 28ème jour de grossesse et le 6ème mois. Cette étape est appelée le « big bang ». En effet, dès le 28ème jour dans le ventre de votre mère, votre cerveau commence à se construire petit à petit, mais à très large échelle étant donné que trois mille neurones apparaissent par seconde et ce phénomène continue jusqu’à vos 6 mois en tant que foetus. Arrivé à cet âge, vous aurez alors quelques 90 milliards de neurones dans la tête et êtes enfin prêt à entamer le second âge du cerveau.

Les « 2 ans » de notre cerveau se déroule entre le 7ème mois en tant que foetus jusqu’à nos 12 ans en tant qu’enfant. Durant cette étape, des connexions se mettent en place entre nos neurones et chacun d’eux se voit pousser des tentacules de quelques millimètres à quelques centimètres. Les petites tentacules sont appelées « dendrites » et les plus longues représentent les « axones ». En l’espace d’une seconde, des millions de connexion se forment au niveau de notre cerveau, car un neurone peut établir plus de 5 000 connexions. Lorsqu’on atteint l’âge de 12 ans, le cerveau est totalement opérationnel, mais pas complètement mature. Vient alors le troisième âge.

Il se déroule entre nos 12 à nos 25 ans. Pendant cette période, les connexions les plus vulnérables sont éliminées tandis que les plus solides se recouvrent de myéline pour devenir plus solides. Une fois isolées dans ces sortes de gaine, les connexions deviennent alors très rapides et c’est ce qui explique tous nos comportements entre ces âges à savoir instabilité émotionnelle, impulsivité, indécis, … Après 25 ans, on passe à l’âge adulte.

Cet âge commence à 25 ans et se termine à 70 ans. Durant ce laps de temps, nos neurones sont très actives et de nouveaux ont eu le temps de se former pour donner naissance à d’autres connexions. Les nouveaux neurones apparaissent surtout dans l’hippocampe, siège de nos souvenirs.

Après 70 ans, le cerveau entraîne son 5ème âge et c’est à cette période que certaines connexions déclinent petit à petit. Le cerveau perd alors 15 % de son poids et 5 % de ses neurones.

Lire aussi – Entretenir son cerveau en sept astuces

Nous avons plusieurs cerveaux !

booster cerveau

Les scientifiques nous ont déjà démontré qu’on avait, non pas UN, mais plusieurs cerveaux. On cite le cerveau frontal (cortex frontal) qui est le plus développé de tous. C’est de là que partent nos réflexions, nos prises de décisions et donnent naissance à nos comportements. Ce cerveau utilise chaque information afin d’adopter le meilleur comportement.

Ensuite, il y a le cerveau limbique, siège de nos émotions.

Enfin, il y a l’hippocampe, siège de la mémoire. L’hippocampe enregistre toutes les informations réunies par le cortex frontal, les envoie, les consolide et les stocke quelque part dans d’autres régions du cerveau.

Trois hormones principales agissent sur notre cerveau

D’abord, il y a la dopamine qui nous donne des envies et nous permet de prendre rapidement des décisions. Ensuite, il y a l’ocytocine qui nous donne de l’empathie, le goût du contact social, qui nous permet d’avoir des amis et d’aimer quelqu’un. C’est cette hormone qui différencie l’homme des primates, car c’est grâce elle que les hommes se font confiance, se respectent les uns des autres, … Enfin, il y a la sérotonine qui module certains de nos sentiments et émotions. On peut la comparer à une hormone de stabilité et de juste mesure, car nous apporte l’équilibre dont on a besoin pour vivre mieux.

Pourquoi le cerveau a besoin de sucre ?

Oui, notre cerveau a besoin de sucre, mais seulement à raison de 5 grammes par heure. Si vous en prenez trop, c’est le surpoids et les caries dentaires que vous risquez d’avoir.

Le glucose est le seul glucide capable de traverser la barrière hémato-encéphalique c’est-à-dire apte à passer du sang vers le cerveau. Ce dernier en a continuellement besoin, mais en grand consommateur d’énergie qu’il est, ses réserves s’épuisent au bout d’une dizaine de minutes seulement !

À part le sucre, il a aussi besoin d’oxygène et déteste l’hypertension qui ne fait que le stresser et accélérer son vieillissement. Il convient donc de surveiller sa tension, surtout à partir de 50 ans, car elle détruit aussi nos vaisseaux sanguins.

Lire aussi – Hypertension artérielle : comment la faire baisser ?

Les activités physiques entretiennent le cerveau

cerveau

Lorsque vous faites du sport, les vaisseaux sanguins se dilatent et produisent des neurotrophines. Ces dernières vont réparer les connexions cérébrales défaillantes donc les activités physiques maintiennent notre cerveau en bon état. Il faut souligner que la régularité du sport est très importante donc il faut en faire tous les jours pendant 30 minutes. Cette régularité améliorera aussi l’état de santé de votre coeur.

Notre alimentation influe sur notre cerveau

Bien s’alimenter c’est se mettre à l’abri des maladies. Il faut alors avoir une alimentation équilibrée pour éviter le diabète, l’hypertension, le surpoids, l’obésité, … car ils entraînent des micro-infarctus qui au final, vont altérer les connexions nerveuses. Si ces micro-infarctus reviennent trop souvent, ils vont nous donner des troubles de la mémoire étant donné qu’ils agissent surtout sur l’hippocampe. Il faut alors surveiller de près son alimentation et manger les éléments que notre cerveau requiert le plus à savoir du thé et du café (environ 3 tasses par jour) et du curcuma. Ces trois éléments sont riches en antioxydants et notre cerveau en a besoin. Puis il faut manger des fruits rouges riches en polyphénols, plus de végétaux que de viande (sans la bannir totalement, car on en a besoin pour ses protéines) et enfin, il faut équilibrer les graisses. Les graisses végétales sont les plus recommandées.

A lire – L’alimentation « bio » est-elle forcément la meilleure ?

Les relations sociales boostent le cerveau

Lorsqu’on travaille en groupe, l’esprit de compétition s’éveille et cela booste notre cerveau et nos travaux intellectuels. Ce sentiment de compétition est notamment produit par la dopamine. Sans contact social et lorsque l’homme est isolé, il réfléchit mal et c’est ce que veulent aujourd’hui éviter les professionnels de la santé en maison de retraite.

La méditation stimule le cerveau

La méditation nous aide à remettre de l’ordre dans notre tête et à y voir plus clair. Lorsqu’on médite, on prend conscience de tout ce qui nous entoure et cela améliore donc notre perception des choses. Elle répare aussi certaines connexions neuronales dans des zones du cerveau.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *