Utiliser les transports en commun pour rester mince

(Mis à jour le: 10 avril 2019)
Utiliser les transports en commun pour rester mince
3.7 (74.29%) 7 vote[s]

Des chercheurs de la London School of Hygiene & Tropical Medicine de l’University College de Londres ont mené une étude qui leur a permis de savoir que les personnes utilisant les transports en commun au quotidien restaient plus minces que celles utilisant leurs voitures personnelles.

Le déroulement de l’étude

Pour mener à bien cette étude, les chercheurs ont regroupé quelques 7 534 personnes avec des hommes et des femmes. La majorité des sujets utilisaient leur voiture personnelle pour aller au travail tandis que la minorité empruntait soit les transports en commun soit le vélo soit la marche.

Selon l’étude, 76 % des hommes étudiés empruntaient leur propre voiture contre seulement 14 % utilisant les autres moyens de locomotion. Du côté des femmes, 72 % recouraient à leur véhicule motorisé personnel contre 17 % utilisant les autres manières de transport.

Sur ces sujets utilisant d’autres moyens autre que la voiture personnelle, 10 % des hommes et 11 % des femmes ont avoué emprunter les transports en commun pour aller travailler au quotidien.

Découvrez aussi :

Les résultats de l’étude

rester mince

Malgré la minorité de ceux qui utilisaient les transports en commun, les résultats étaient sans appel et ont clairement démontré que ceux qui utilisaient ce mode de locomotion au quotidien avaient un IMC (indice de masse corporelle) et un taux de graisse inférieur contrairement aux conducteurs.

Chez les hommes, la différence était de 1 % qui équivaut à 3 kg de moins tandis que chez les femmes, la différence était de 0,7 % soit 2,5 kg de moins.

Autrement dit, les personnes empruntant au quotidien les transports en commun avaient un IMC équivalent à celui des marcheurs ou des cyclistes.

Par ailleurs, l’étude a aussi permis de déterminer que les quelques inconvénients que peuvent présenter les transports en commun (stress, retard, attente, …) sont équilibrés par le fait qu’ils permettent de garder la ligne.

Soulignons que la population utilisée a participé à l’étude « Understanding Society, the United Kingdom Household Longitudinal », un échantillon fortement représentatif de la population britannique.

D’autres critères d’étude

Durant cette étude, les chercheurs ne se sont pas uniquement basés sur les moyens de transport utilisés au quotidien, mais ont aussi tenu en compte les différences socio-économiques, l’intensité du travail effectué, l’âge et le régime alimentaire.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *