Quelles sont les solutions naturelles pour soigner les addictions ?

Café, bonbon, tabac, alcool, drogue, jeux d’argent, boulimie, dépendance affective … sont les principales sources de dépendance aujourd’hui enregistrées. Pour certains, la dépendance n’en est seulement qu’à ses débuts et peut se traiter facilement, alors que pour d’autres, elle a pris trop d’importance et commence à empoisonner la vie de la personne et/ou de son entourage. Heureusement, il existe des traitements naturels pour venir à bout, ou au moins pour calmer ces addictions. Quels sont-ils ?

Qu’appelle-t-on addiction ?

Lorsqu’on est incapable de fonctionner normalement sans la consommation d’un produit précis, on peut dire qu’on est dépendant vis-à-vis de ce produit. C’est ce qu’on appelle addiction. Cette dernière peut aussi se traduire par une dépendance liée à un comportement.

Globalement, elle se définit par une envie irrépressible et répétée de consommer un produit ou d’effectuer un mouvement sans que la personne n’arrive à y résister ou à se contrôler. On parle aussi de troubles addictifs.

Pourquoi devient-on dépendant ?

L’addiction peut s’expliquer de différentes manières. En général, elle s’installe petit à petit sans que l’on se rende réellement compte. Dans les premiers temps, la personne ressent du plaisir, du bonheur et du bien-être en assouvissant son envie. Au fil du temps, la tolérance s’installe et la sensation de plaisir ne lui suffit plus. Elle augmente la dose du produit ou la fréquence du comportement addictif pour essayer de retrouver le soulagement autrefois ressenti.

Plus le besoin s’accroît, plus la dépendance va nuire au quotidien de la personne et/ou de son entourage. Pour cause : lorsqu’elle ne peut pas assouvir son envie, la personne devient irritable, violente, déprimée, anxieuse et comme on peut le constater dans certains cas d’addiction, cela peut même lui être fatal.

Dans la majorité des cas, l’addiction s’installe, car le produit consommé ou le geste effectué apaise la personne. C’est pour elle un moyen de chasser le stress, les tensions, l’anxiété, la peur et toutes autres émotions, généralement causées par une carence en sérotonine. En effet, c’est souvent cette carence qui est à l’origine des addictions.

La sérotonine est un neurotransmetteur qui joue un rôle essentiel dans la transmission des informations entre les neurones. Sa quantité varie d’un individu à l’autre. Une carence engendre souvent une irritabilité, de l’impatience et un sentiment d’être incompris. C’est pour cela que la personne va rechercher du réconfort dans un produit ou un comportement.

A quoi peut-on devenir dépendant ?

A quoi peut-on devenir dépendant ?

On peut devenir dépendant à de nombreux produits et de nombreux comportements. Parmi les plus courants, on peut citer :

A vrai dire, beaucoup de choses peuvent nous rendre dépendant. Voilà pourquoi on ne cesse de répéter que tout abus est nocif, car à l’origine, tout comportement addictif commence par un abus non contrôlé.

A lire – Cigarette électronique : les abus déconseillés

Comment faire pour traiter une addiction ?

Quelle que soit l’addiction, un sevrage est la principale phase de traitement. Cela peut se faire à l’aide de médicaments, mais il est aussi possible de commencer un sevrage naturel. Durant cette période, la personne devra réduire, petit à petit, sa consommation du produit addictif, le remplacer par une alternative moins dangereuse et décrocher totalement au bout d’un certain temps.

Pour que le sevrage réussisse, il faut :

  • Y aller doucement : nul ne peut être guéri de son addiction du jour au lendemain. Si vous décidez d’arrêter de fumer du jour au lendemain, vous allez tenir pendant quelques jours ou quelques semaines, mais la rechute est à craindre.
  • Le faire par étape : le processus doit se faire en quatre étapes distinctes à savoir la détoxification du foie, la régulation de l’équilibre nerveux, la reminéralisation de l’organisme et l’accompagnement d’un point de vue émotionnel. Si vous ne respectez pas ces étapes, la rechute viendra tôt ou tard.

Comment soigner naturellement une addiction ?

Cela dépend de ce à quoi la personne est dépendante, mais en général, il y a une plante qui permet de traiter efficacement tous les types d’addictions. Il s’agit du Kudzu.

Originaire de la Chine, le Kudzu, dont le nom signifie « dissipateur d’ivresse », est utilisé dans la médecine chinoise depuis le 6e siècle avant J.-C. A cette époque, la plante servait à soigner la rougeole et les courbatures.

Le Kudzu est riche en :

  • isoflavones dont les principaux sont la daidzine, la puérarine et la génistéine. Ces dernières apportent des vertus apaisantes et relaxantes.
  • Saponosides qui ont des vertus hépato-protectrices
  • Phytostérols, puérosides A et B, protéines, calcium, phosphore, kasséïne …

Comme son nom l’indique, le Kudzu est aussi utilisé pour soigner un excès de boissons alcoolisées.

Dans le traitement des addictions, la plante se montre surtout efficace pour :

  • réduire les envies d’alcool, de tabac et de drogue. Selon les scientifiques, c’est la daidzine qui en serait le principal responsable.
  • apaiser le sentiment de manque, souvent insupportable chez les personnes en plein sevrage. Pour cause, ses principaux actifs agissent sur la glande pinéale d’où ses propriétés calmantes et antistress.
  • Régulariser le transit, sans compter qu’elle est aussi hépatoprotectrice.

Courant en Chine, le Kudzu est actuellement utilisé à travers le monde pour traiter les addictions. Même les services d’addictologie l’utilisent pour accompagner leurs patients.

Quels autres produits naturels peut-on utiliser pour traiter une addiction ?

Il existe de nombreux produits naturels que l’on peut utiliser pour traiter une addiction. Pour avoir des résultats positifs, il faut toutefois choisir les bonnes plantes à chaque étape du sevrage.

Durant la détoxification du foie

Détoxifier le foie est la première étape pour traiter une addiction. Durant cette phase, vous pouvez utiliser :

  • Le romarin : il stimule la vésicule biliaire et soulage l’inflammation chronique de la vésicule
  • Le pissenlit : il favorise l’élimination des toxines puisqu’il est un dépuratif et un diurétique puissant
  • L’artichaut : il a une propriété détoxifiante et protectrice
  • Le chardon marie : il est connu pour ses vertus hépatiques. En plus de protéger le foie, il le répare et favorise l’évacuation de la sécrétion biliare
  • Le desmodium : il débarrasse le foie des toxines accumulées par l’alcool et le tabac. Il stimule également la vésicule biliaire
  • L’aubier de tilleul : il stimule la vésicule biliaire et a des propriétés dépuratives ey antispasmodiques
  • Le chrysanthellum protège les cellules du foie contre les effets néfastes des produits toxiques

Lire aussi – Mal au foie : que faire ?

Pour la régulation de l’équilibre nerveux

Parce que la privation d’un produit ou d’un comportement addictif rend irritable, nerveux … il est important de calmer ces troubles pour pouvoir résister à la sensation de manque. Pour cela, il faut privilégier :

  • La valériane : elle a des propriétés myorelaxantes et induit une action sédative. Tout traitement à base de kudzu doit être associé avec cette plante pour obtenir des effets durables.
  • La rhodiola : elle aide l’organisme à s’adapter à la situation stressante qu’induit le sevrage.
  • L’ashwagandha : connu comme étant le ginseng indien, cette plante est efficace pour aider l’organisme à surmonter le stress.

Pour reminéraliser l’organisme

Après la détoxification, l’organisme a besoin d’être reminéralisé avec les bons nutriments. Ces derniers vont faire place aux toxines éliminées. Parmi les plantes à privilégier, on peut citer :

  • La spiruline : cette plante est riche en protéines, en vitamine B12, en vitamine E, en provitamine A, en fer et e, acides aminés. Elle contient aussi de l’acide gamma-linolénique.
  • La prêle : elle contient surtout du silicium, un composant qui régénère les tissus conjonctifs.
  • L’ortie : elle est riche en oligo-éléments comme le cuivre et le zinc. Elle contient également différentes vitamines du groupe B (B2, B5 et acide folique), des vitamines A, C et E ainsi que des minéraux comme la silice, le fer, le magnésium …

Soutenir le côté émotionnel

Les fleurs de Bach sont les plus efficaces pour soutenir le côté émotionnel durant le processus de sevrage. On trouve de nombreux élixirs floraux développés par le Dr Bach. Chaque élixir a ses propres vertus. Dans le cadre du traitement de l’addiction, on privilégiera :

  • Le Walnut : il aide à mieux s’adapter au nouveau mode de vie et accompagne la personne durant sa phase d’hypersensibilité
  • Le Crab Apple : il renforce les effets détoxifiantes du foie puisque débarrasse aussi l’organisme des toxines
  • Le Cherry Plum : il contrôle les actes et les pensées et évite à la personne de craquer. Il éloigne ainsi toute tentation de rechuter
  • Le Larch : il redonne confiance en soi et rend plus fort pour résister à la tentation durant le sevrage
  • Le complexe dépendance : que vous choisissez la version en spray ou en granules, ce complexe aide à dépasser les mauvaises habitudes et ainsi à chasser l’abus des substances addictives. Il nous débarrasse aussi de la dépendance émotionnelle vis-à-vis du produit

A part ces produits, on en trouve d’autres qui sont plus spécifiques à la nature de la dépendance. On recommande, par exemple, les bourgeons de Figuier dans le traitement de la dépendance anti-fringale.

Enfin, toujours dans le cadre du traitement naturel des addictions, il est aussi possible de se tourner vers la médecine douce. Parmi les techniques efficaces, on peut citer l’acunpuncture, la naturopathie, la méditation, l’hypnose … La méthode d’approche dépend de la nature et du degré de dépendance. La médecine douce est souvent associée à des traitements par les plantes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *