Vaccin BCG : à partir de quel âge ?

(Last Updated On: 22 octobre 2018)

Le vaccin BCG prévient la tuberculose chez les enfants. Dans de nombreux pays, il reste obligatoire, mais en France, l’obligation a été levée en 2007 pour tous les enfants. Quelques recommandations restent quand même en vigueur chez certaines professions et chez les sujets à risque. Que faut-il savoir sur cette vaccination et à quel âge l’enfant doit-il être vacciné ?

La tuberculose et le vaccin BCG

La tuberculose est une maladie infectieuse causée par le bacille de Koch. Ce dernier s’attaque, en premier lieu, aux voies respiratoires engendrant une maladie sévère. Pour protéger les enfants contre la maladie, le vaccin BCG – Bacille de Calmette et Guérin – a été développé et rendu obligatoire chez tous les enfants.

Toutefois, en 2007, le vaccin bcg obligatoire ne l’est plus en France et cela est valable chez tous les enfants. L’obligation a été levée du fait de la faible incidence de la maladie en France avec un taux de 8 cas pour 100 000 habitants, soit un taux situé en dessous du seuil rendant le vaccin obligatoire qui est de 10 cas pour 100 000 habitants. A part la faible incidence, la diminution des cas à partir de 2005 a également encouragé les autorités compétentes à lever l’obligation.

Le vaccin BCG : non-obligatoire, mais parfois recommandé

Vaccin BCG

Même si la France n’oblige plus la vaccination contre la tuberculose, sachez qu’elle est fortement recommandée dans certains cas :

  • Au niveau de certaines professions : corps médicaux, laborantins spécialisés dans les analyses médicales, établissements de santé, centres pénitentiaires, assistance maternelle, assistance sociale, … Les personnes travaillant dans ces secteurs ont plus de risque d’être exposés au bacille de Koch d’où l’intérêt du vaccin
  • Chez les enfants à risques : cela concerne ceux qui vivent en île-de-France, à Mayotte ou en Guyane, ceux qui sont nés dans un pays où la maladie est encore très présente, ceux dont l’un des parents est issu d’un pays à risque, ceux qui doivent séjourner dans un pays à risque, ceux qui vivent dans les milieux défavorisés, ceux qui comptent, dans leur entourage, des personnes atteintes de tuberculose, …

Il convient de souligner que même si la tuberculose est en baisse en France, elle n’a pas disparu pour autant. En effet, quelques cas sont encore enregistrés chaque année, mais les mesures de lutte contre la maladie se poursuivent dont la mise en place du « Plan Tuberculose ».

BCG : à quel âge vacciner son enfant ?

Nombreux sont les parents qui se demandent à quel âge il faut faire vacciner leur enfant contre la tuberculose. Le mieux serait de le faire avant l’âge de trois mois, car vous n’aurez pas à lui faire faire un test tuberculinique. Ce dernier est requis si la vaccination survient à partir de trois mois.

Le test tuberculinique consiste en un dépistage de l’enfant par le biais d’une intradermoréaction (IDR) à la tuberculine. Ce test est obligatoire quand l’enfant dépasse le cap des trois mois, car s’il est dépisté positif à la tuberculose, le vaccin ne pourra pas être fait. A la place, il devra suivre un traitement précis à base d’association d’antibiotiques. Le traitement peut durer entre six mois à deux ans.

Rappelons que le vaccin reste envisageable jusqu’à l’âge de 15 ans, mais le dépistage est obligatoire.

Au-delà de 15 ans, seuls les traitements sont possibles. Il faut d’ailleurs souligner qu’en règle générale, les adultes sont les plus touchés par la maladie. Ce sont eux qui vont transmettre le bacille aux plus jeunes, par voie aérienne. La vaccination dès le plus jeune âge vise à protéger les plus vulnérables à cette maladie pouvant être fatale.

BCG : y a-t-il des rappels ou des contrôles à faire ?

bcg vaccin a quel age

Une seule vaccination suffit pour offrir une protection allant de 75 à 85 % à l’enfant. Aucun rappel de vaccin n’est requis et aucun dépistage systématique n’est demandé.

Pour information, le vaccin BCG peut prendre trois formes selon l’âge du patient :

  • A 1 mois révolu : une seule injection d’une demi-dose de vaccin sans besoin d’une IDR
  • Entre 3 à 11 mois révolus : une seule injection d’une demi-dose de vaccin après dépistage négatif à l’IDR
  • A partir d’1 an : une seule injection d’une dose de vaccin après dépistage négatif

Après la vaccination de votre enfant, voici quelques conseils que vous devez adopter pour l’aider à passer au mieux ce cap difficile :

  • Laissez le bras vacciné à découvert
  • Faites- lui porter des vêtements qui ne le serrent pas trop, surtout au niveau de la zone d’injection
  • Dans le cas où un écoulement apparaît au niveau du point d’injection, appliquez-y une compresse stérile sèche. Evitez d’y mettre un quelconque produit
  • Le bébé peut prendre son bain le jour même de la vaccination

BCG : engendre-t-il des effets secondaires ?

Le vaccin BCG peut effectivement engendrer quelques effets secondaires comme un abcès, l’apparition de ganglions ou encore une escarre au niveau du point d’injection. Ces faits sont toutefois assez rares et les médecins ont une technique précise d’injection pour réduire les risques.

En effet, pour éviter les effets secondaires, la piqûre doit être faite sur l’épaule en intradermique. Si elle n’est pas réalisée au sein du site recommandé, les risques d’effets secondaires sont supérieurs.

A part les effets secondaires, il faut également tenir compte des contre-indications. Le vaccin BCG est effectivement déconseillé chez :

  • les personnes souffrant d’immunodépression
  • les personnes séropositives
  • les personnes suivant un traitement à base d’immunosuppresseurs ou de corticoïdes
  • les personnes fortement sensibles à l’un des éléments qui composent le vaccin. N’hésitez pas à faire part de vos allergies au médecin ou de lui demander ce que contient le vaccin

 

No votes yet.
Please wait...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *