La relation entre la santé bucco-dentaire et les pathologies cardiaques

(Mis à jour le: 19 février 2019)
La relation entre la santé bucco-dentaire et les pathologies cardiaques
3 (60%) 2 votes

Un défaut d’hygiène bucco-dentaire pourrait accroître les risques cardiovasculaires. En matière d’hygiène bucco-dentaire, la fréquence de brossage de dents recommandée est de deux fois par jour, mais bon nombre de gens ne l’appliquent pas. Pourtant, ce défaut d’hygiène bucco-dentaire pourrait être à l’origine de maladie cardiaque. C’est du moins ce que l’analyse des données à travers une étude menée par les médecins de l’University College London avait pour objectif de déterminer. Les résultats de cette recherche sont publiés dans le fameux British Medical Journal.

Les conséquences d’un défaut d’hygiène bucco-dentaire

Lorsqu’une personne n’adopte pas une bonne hygiène buccale, elle accroît ses risques de développer une maladie cardiaque, si l’on compare à ceux qui prennent l’habitude de se brosser les dents au moins deux fois par jour. C’est à cette conclusion que l’analyse diffusée dans le BMJ est arrivée. Durant les deux dernières décennies, les chercheurs ont davantage prêté attention aux liens qui existent entre les maladies aux gencives et les troubles cardiaques. On a déjà pu établir un lien entre l’inflammation des gencives (et de la cavité buccale) et les maladies de artères, mais cette fois-ci, il s’agissait de voir s’il y avait un lien entre les risques de souffrir de maladie cardiaque et un défaut d’hygiène bucco-dentaire.

Ainsi il s’est avéré que le risque de maladie cardiovasculaire augmentait avec un défaut d’hygiène dentaire. Les scientifiques ont par la suite pu établir, par recoupement des données recueillies à travers les déclarations des participants, que le risque de développer une maladie cardiaque augmentait de 70% par rapport aux personnes qui respectent la fréquence de brossage quotidien. Ainsi, le test de marqueurs inflammatoires (fibrinogène, C-réactive) est positif chez les personnes qui n’adoptent pas une bonne hygiène bucco-dentaire. Le Pr Watt, auteur de l’étude, en a conclu que ces résultats confortaient la thèse selon laquelle il y a un lien entre l’hygiène bucco-dentaire et le développement de maladies cardiovasculaires.

Une étude portant sur 11869 hommes et femmes

hygiène bucco-dentaire

Les analyses effectuées par les auteurs de l’étude ont porté sur 11.869 hommes et femmes, de 50 ans d’âge moyen. Ils ont participé à la Health Scottish survey. L’équipe de chercheurs a analysé un ensemble de données liées au mode de vie des participants, à savoir leur habitude d’hygiène bucco-dentaire, les activités physiques et le mode de vie (par exemple tabagisme). Ils ont également relevé la fréquence de visites chez le chirurgien-dentiste et la fréquence à laquelle se brossaient les dents dans la journée. Les chercheurs se sont aussi penchés sur les antécédents familiaux ou médicaux, les antécédents de maladie cardiaque et la pression artérielle. De manière générale, l’hygiène bucco-dentaire adoptée est satisfaisante. Dans 62% des cas, la fréquence de visite chez le dentiste est d’une fois tous les 6 mois et le brossage à raison de deux fois par jour. L’hygiène dentaire contribue non seulement à la santé, mais également au bien-être. Ainsi, il s’avère que prendre soin des dents et des gencives est tout aussi important que de prendre soin du corps

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *