Travail des seniors : 75 ans est-il le nouveau 65 ans ?

(Mis à jour le: 8 avril 2019)
Travail des seniors : 75 ans est-il le nouveau 65 ans ?
5 (100%) 6 votes

« Is 75 the new 65 ? », francisé en « 75 ans est-il le nouveau 65 ans ? », est une étude menée par The Economist Intelligence Unit parrainée par le cabinet Towers Watson. Elle est axée sur le travail des seniors et quelques 480 entreprises ont été interrogées sur ce cas dans 30 pays d’Europe.

Il faut effectivement que nous fassions face à la réalité du vieillissement de la population active et de plus en plus de seniors travaillent encore aujourd’hui malgré leur grand âge. D’ailleurs, l’étude vise à démontrer que ce n’est pas leur âge qui diminue leurs compétences, leur productivité ou leur motivation, mais c’est souvent la société où ils évoluent qui ont cette idée reçue à laquelle il faut désormais mettre un terme.

Découvrez aussi :

Travail des seniors

Durant l’enquête donc, beaucoup d’entreprises, soit 77 % parmi celles enquêtées, ont confirmé leur projet d’insérer plus de seniors dans leur société d’ici à 2020, mais malheureusement, chez les entreprises françaises, on reste encore sur ses gardes face à ce changement plus qu’imminent.

En effet, seule la moitié des 33 entreprises françaises interrogées ont émis leur souhait de suivre cette tendance, quant au reste, les jeunes semblent encore être prioritaires par rapport aux seniors. Autrement dit, soit la France n’a pas encore pris conscience du vieillissement de la population active soit elle ne l’a pas encore ressenti d’où son statut quo face à cette réalité dans toute l’Europe.

Lire aussi :

travail senior

Il n’est donc pas surprenant si en France, on ne recense que 36 % d’entreprises qui souhaitent redéfinir leurs offres en avantages sociaux, proposer une plus large gamme de choix à ses salariés et surtout remettre à niveau les compétences de leurs seniors salariés. Ce qui prouve, une fois de plus, que la France n’est pas prête à suivre cette évolution qui tôt ou tard finira par la rattraper et quand ce jour viendra, ces entreprises devront s’y adapter pour mieux former ses seniors travailleurs, accroître la protection sociale et mieux gérer les conflits de génération. Quoi que les conflits de génération ne sont pas sûr de se produire étant donné que ces dernières années, les jeunes préfèrent aller travailler à l’étranger ce qui ne fera qu’accroître le nombre de seniors au travail dans l’Hexagone.

Ne serait-il pas mieux alors pour la France de déjà s’y préparer ?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *