Que choisir entre déodorant et anti-transpirant ?

(Mis à jour le: 2 février 2019)

Nous sommes nombreux à utiliser un déodorant ou un anti-transpirant au quotidien sans même se douter qu’ils ne sont pas de simples parfums pour nos aisselles. En effet, ce sont des produits conçus pour des fins spécifiques et dont le mode de fonctionnement est totalement différent. Que faut-il choisir entre les deux et pourquoi ?

Ce qu’il faut savoir sur le déodorant

Deodorant ou antitranspirant

Quand on parle de produit à utiliser contre la transpiration, on pense d’emblée au déodorant. Cela est un bon réflexe, mais le petit bémol c’est qu’une fois face aux rayons, on ne fait pas la différence entre déodorant et anti-transpirant.

Notre premier critère de choix repose souvent sur le parfum qu’on en oublie de consulter les différents ingrédients que contient le flacon.

Il faut toutefois chasser cette mauvaise habitude, car ce genre de petite négligence peut avoir diverses conséquences comme l’inefficacité du produit acheté ou éventuellement des allergies à certains composants. Pour le cas du déodorant, voici ce que vous devez retenir …

Que contient-il ?

Le déodorant se compose de divers agents antibactériens, du parfum, d’huile émolliente, de l’alcool et de minéral naturel qui est généralement la silice.

Comment agissent-ils ?

Chaque composant du déodorant remplit un rôle spécifique :

  • La solution antibactérienne a pour rôle de tuer les bactéries présentes naturellement sur la peau. Ce sont elles qui sont responsables de l’odeur de la sueur. L’eau et le savon ne suffisent pas pour les supprimer totalement d’où l’intérêt d’utiliser un déodorant pour compléter leur action
  • Le parfum a pour objectif de masquer l’odeur de la transpiration
  • L’huile émolliente a pour rôle d’adoucir la peau et de faciliter l’application du déodorant quand il s’agit de produit à stick ou à bille
  • L’alcool ou l’éthanol renforce le rôle des agents antibactériens c’est-à-dire qu’il tue également les bactéries. Il apporte également la sensation de fraîcheur qu’on rattache à ce produit, car il permet au produit de sécher rapidement après application
  • Le minéral naturel a pour rôle d’absorber l’excès d’huile qui se dépose sur la peau pour ne pas la rendre trop grasse suite à l’application du produit

Les déodorants solides contiennent un agent support pour que le produit ne s’éparpille pas. Il s’agit généralement d’un mélange d’alcool stéarylique, l’huile de ricin hydrogénée et de triglycérides.

Pour qui ?

Un déodorant a généralement une efficacité de 24 h. Il complète l’hygiène quotidienne et est conseillé aux personnes qui transpirent peu.

Les déodorants à haute efficacité peuvent, quant à eux, être adaptés aux personnes souffrant d’hyperhidrose primaire.

Quand l’utiliser ?

Le déodorant doit être appliqué sur une peau sèche après la douche. Son rôle parfumant vous accompagnera tout au long de la journée. En fin de journée, il est conseillé de reprendre une douche et de ne pas remettre du déodorant pour dormir. Cela laissera votre peau respirer.

Ce qu’il faut savoir sur l’anti-transpirant

Ce qu’il faut savoir sur l’anti-transpirant

L’anti-transpirant est souvent considéré, à tort, comme un déodorant. Certes, il offre également d’agréables parfums pour masquer les odeurs, mais ce n’est pas son seul rôle. Avant de vous décider, il convient de comprendre son mode d’action et son mode d’emploi, car il ne doit pas être utilisé comme un simple déodorant.

Comment le reconnaître ?

Sur les rayons, les flacons ne portent pas toujours la mention « anti-transpirant » tout simplement parce que les fabricants n’ont pas cette obligation. Il vous suffit toutefois de consulter la liste des ingrédients pour distinguer un déodorant d’un anti-transpirant.

Ce dernier se compose toujours de sels d’aluminium également connus sous le nom d’« aluminium chlorhydrate ». Si le terme « sels d’aluminium » n’est pas obligatoire, celui d’« aluminium chlorhydrate » l’est. De ce fait, chaque fois que vous verrez ce terme, vous saurez immédiatement qu’il s’agit d’un anti-transpirant.

Que contient-il ?

A part les sels d’aluminium, un anti-transpirant se compose également de solution antibactérienne, de parfum, d’huile émolliente, d’alcool, de minéral naturel comme la silice et de substances support.

Comment agissent-ils ?

Chaque composant d’un anti-transpirant joue un rôle propre :

  • Les sels d’aluminium représentent son composé actif et jouent donc le rôle d’anti-transpirant proprement dit. En tant que tel, ils vont empêcher la sueur de couler. Pour ce faire, il faut savoir qu’en appliquant ce type de produit sur la peau, le principe actif va se mélanger à la sueur pour former un gel. Ce dernier va ensuite jouer les bouchons au niveau des glandes sudoripares qui ne pourront plus faire couler la transpiration sur la peau. Lors d’un bain ou d’une douche, le gel va être éliminé immédiatement. Selon le type d’anti-transpirant utilisé, le type de sels d’aluminium incorporé dans la formule varie. Dans les aérosols et les produits à bille, on retrouvera le fameux chlorhydrate d’aluminium tandis que dans les gels, les sticks et les anti-transpirants solides, on trouve du zirconium. Dans les deux cas, ils ont le même mode d’action
  • Les agents antibactériens suppriment les bactéries à la surface de la peau qui entraînent l’odeur
  • Le parfum a pour rôle d’atténuer l’odeur de la sueur
  • L’huile émolliente a pour rôle d’apaiser la peau et de faciliter l’application de produits en stick ou à bille
  • L’alcool renforce la capacité des agents antibactériens et apporte de la fraîcheur
  • Le minéral naturel supprime l’effet gras que le produit peut déposer sur la peau
  • La substance support permet la bonne tenue du produit. Pour un antitranspirant solide, on retrouve le même support que pour le déodorant tandis que sous forme d’aérosol, le support utilisé est généralement l’eau ou un liquide neutre associé à une substance minérale plus dense

Les anti-transpirants conçus sous forme d’aérosols se composent également de gaz propulseur pour pouvoir créer le film appliqué sur la peau. L’intensité du gaz varie d’un produit à l’autre. Généralement, on utilise du propane, du butane ou de l’isobutane.

Pour qui ?

L’anti-transpirant est plus adapté aux personnes souffrant de transpiration excessive ou hyperhidrose, car il réduit la production de sueur.

Quand l’utiliser ?

En règle générale, l’anti-transpirant est utilisé pour une période bien déterminée s’étalant sur quelques semaines. Le sel d’aluminium qu’il contient a effectivement un effet traitant d’où sa recommandation pour les personnes souffrant d’hyperhidrose. Avant de l’utiliser, il est donc conseillé de demander l’avis d’un spécialiste surtout en cas d’hyperhidrose secondaire et vraiment gênante.

Il est important de retenir que la transpiration excessive, lorsqu’elle est dite secondaire, peut parfois dissimuler diverses pathologies. Il ne faut donc pas avoir honte de consulter un professionnel surtout lorsque les astuces naturelles ne fonctionnent pas pour la traiter ni même le déodorant ou l’anti-transpirant.

Comment l’utiliser ?

Contrairement au déodorant, l’anti-transpirant ne doit pas être porté durant la journée, mais plutôt pendant la nuit. Ainsi, après votre douche, vous devez bien vous sécher avant de l’appliquer. La peau doit être parfaitement sèche avant l’application du produit pour une efficacité optimale.

Anti-transpirant et cancer du sein

cancer du sein

Il y a quelques années, une polémique est effectivement survenue quant au lien entre sels d’aluminium et cancer du sein. Diverses études ont été menées pour essayer d’approfondir le sujet. C’est ainsi que :

  • Les experts cancérologues suppriment tout lien entre sels d’aluminium et cancer du sein
  • Les dermatologues confirment que les aisselles forment une trop petite partie du corps pour que les produits qui y sont appliqués aient une conséquence aussi grave

Quoi qu’il en soit, certains labels cosmétiques refusent, aujourd’hui encore, de valider des produits qui en contiennent.

Qu’en est-il des autres produits dit à risques ?

A part les sels d’aluminium, les consommateurs pointent également d’autres produits rattachés, directement ou indirectement, aux déodorants et anti-transpirants. Dans le lot, on peut citer le parabène et la pierre d’alun.

La pierre d’alun est un déodorant naturel traditionnel. Il s’agit d’un sel d’aluminium, mais contrairement au chlorhydrate d’aluminium, il est produit naturellement et non par le biais d’une synthèse chimique. Dans les détails, il est issu de schistes aluneux qui sont riches en alumine. Selon les amateurs de produits naturels et bios, l’alun ne produit pas d’aluminium, car est une substance inerte. Il est donc sans risques pour l’organisme, sauf qu’on manque quand même d’études approfondies là-dessus.

En ce qui concerne le parabène, la majorité des produits cosmétiques en utilise, mais pas l’anti-transpirant ou le déodorant. Ces derniers n’en ont effectivement pas besoin, car leurs agents antibactériens leur suffisent déjà en tant qu’agent conservateur.

Qu’en est-il des déodorants bios ?

Pour écarter tous les risques, certaines personnes préfèrent utiliser un déodorant bio. Il faut néanmoins souligner qu’il ne contient pas de sels d’aluminium et ne peut pas être considéré comme un anti-transpirant.

Leur efficacité repose sur leur mélange d’huiles essentielles, d’acides gras et de bactéricide. Contrairement aux déodorants classiques, les formules bios sont plus liquides une fois appliquées sur la peau. Elles offrent cependant des vertus parfumantes et assainissantes très appréciées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *