Prévenir l’intoxication alimentaire

Appelé dans le jargon médical « toxi-infection alimentaire », l’intoxication alimentaire est une infection digestive survenant suite à l’ingestion récente d’aliments ou d’eau contaminés par des bactéries, des parasites, des toxines, des virus, des poisons ou des métaux lourds comme le mercure ou le plomb. Elle peut aussi survenir suite à la consommation d’un aliment avarié, de plantes, de produits agricoles contaminés ou de champignons vénéneux. Même si cette pathologie est souvent considérée comme bénigne et on enregistre tout de même le décès de quelques sujets atteints. Pour prévenir l’intoxication alimentaire, il faut adopter les bonnes réflexes et éviter la négligence.

Pourquoi s’inquiéter par rapport à l’intoxication alimentaire ?

Certains sujets atteints de l’intoxication alimentaire guérissent sans traitement, mais ce sont les symptômes qui y sont liés qui peuvent nous handicaper au quotidien. En effet, on peut avoir des maux de ventre, des diarrhées, des nausées et des vomissements. Chez les personnes les plus fragiles, ceux-ci peuvent s’accompagner de fièvre, de maux de tête et de fatigue.

Si ces symptômes peuvent très bien être traités, il faudrait tout de même s’inquiéter par rapport à cette infection. En France, c’est près de 500 000 personnes par an qui sont victimes d’intoxication alimentaire et c’est une dizaine de personnes qui trouvent la mort. Si on remonte à la cause, elle s’est produite suite à un stockage de denrée à une mauvaise température. Pour les autres cas, la cause désignée est une mauvaise hygiène personnelle, une contamination du matériel, une cuisson inappropriée de l’aliment ou un aliment contaminé à la source. En adoptant quelques mesures, vous devez réussir à mettre à l’abri votre famille et vous de cette pathologie.

Se laver les mains

Dans la précipitation, on oublie parfois de se laver les mains. Ceci devrait pourtant être un réflexe à adopter avant et pendant la préparation des repas. Lavez-vous les mains avec du savon ou si vous n’en avez pas à portée de main, prenez une lingette, un gel ou une solution antibactérienne. Vous devez également le faire après avoir manipulé des aliments crus, que ce soit de la viande ou des légumes. Ce lavage doit aussi se faire suite à une opération contaminante comme après avoir changé le bébé, après avoir changé la litière du chat ou après avoir touché de la terre ou des objets souillés par de la terre.

A découvrir – Comment, quand et quelle durée pour bien laver les mains

prevention-intoxication-alimentaire

Faire attention à la cuisson des aliments

Faute de temps pour certains, négligence pour d’autres, beaucoup de personnes ne font pas attention à la cuisson des aliments. Pourtant, une cuisson inadaptée ne détruit pas les bactéries. Lorsque vous êtes en cuisine, prenez le temps de cuire les aliments à plus de 65°C pendant au moins trois minutes. Ceci est valable pour la cuisson à la poêle, à la vapeur et à l’étouffée et assurez-vous que chaque point de la denrée soit soumis à cette température.

Vous avez envie d’une viande saignante ? Ne vous inquiétez pas, car la contamination ne se produit qu’à la surface. Vous pouvez donc faire passer la pièce de viande à une température de plus de 65°C pendant trois minutes pour éliminer toutes les bactéries, son cœur restera saignant comme vous le souhaitez. Toutefois, si vous avez un aliment déstructurez comme le steak haché, vous devez le cuire jusqu’à l’intérieur. Pensez également à augmenter le temps de cuisson pour les produits congelés.

Dossier – Bien conserver ses médicaments pendant la canicule

Bien nettoyer et organiser son réfrigérateur

On a toujours tendance à croire qu’à température très basse, les bactéries sont tuées. Ce n’est pas vrai : leur activité est tout simplement stoppée et lorsqu’elles reviennent à température ambiante, elles revivent. Dans le réfrigérateur, par contact, elles peuvent passer d’un aliment à un autre. Lorsque vous rangez vos courses dans le réfrigérateur, pensez à emballer un à un les aliments dans des boîtes ou dans du papier. Pour les produits manufacturés, retirez les suremballages en carton ou en plastique, car sur celles-ci, on peut avoir des bactéries.

Pour le rangement dans le réfrigérateur, ne mettez pas côte à côte les aliments crus et les aliments cuits. Si vous cuisinez des plats à la maison et que vous les conservez dans le réfrigérateur, ne les conservez pas plus de quatre jours. Attendez également à ce qu’ils refroidissent un peu avant de les mettre au réfrigérateur. Vous pouvez également constater que certains produits préparés « prêts à manger » ne comportent pas de date de limite de consommation. Ceux-là aussi, ne les gardez pas au réfrigérateur plus de trois jours.

Même si vous n’avez pas beaucoup de temps, essayez d’en trouver au moins une fois par mois pour nettoyer en fond et en comble le réfrigérateur avec de l’eau et un peu d’eau de Javel ou avec de l’eau vinaigrée. Si des aliments se répandent dans le réfrigérateur, n’attendez pas le moment du nettoyage complet dans un mois. Nettoyez immédiatement avec du détergent.

Lire également – Attention au taux trop élevé de cholestérol

Autres conseils

A la maison, c’est souvent « maman » qui se trouve en cuisine derrière les fourneaux à préparer à manger pour toute la famille. Elle s’y attèle toujours peu importe son état de santé. Comprenez qu’il faudra remplacer « maman » ou la personne qui cuisine si elle est atteinte de gastro-entérite pour limiter le risque de contamination.

Lorsque vous vous attelez à la préparation d’un plat, vous pouvez avoir plusieurs ingrédients à préparer. Pensez à utiliser une planche à découper pour la viande et les poissons crus et une autre pour les légumes et les produits cuits. Après préparation d’aliments crus, prenez le temps de changer ou de nettoyer les ustensiles de cuisine et les surfaces de cuisine.

Lorsque vous faites les courses au supermarché, ne passez au rayon des surgelés qu’en dernier lieu. Après être passé à la caisse, rangez ces produits dans des sacs isothermes et mettez-les directement au frais une fois à la maison.

Dossier – Gastro : les médicaments contre la diarrhée

prevention-intoxication-alimentaire

Si malgré ces précautions, vous êtes atteint d’une intoxication alimentaire, il ne faut pas paniquer. Si elle se présente sous forme de troubles gastro-intestinaux légers, vous pouvez prendre des anti- spasmodiques ou des anti-diarrhéiques. Si les troubles ne s’apaisent au bout de 48 heures et si elles s’accompagnent de fièvre,  il serait raisonnable de consulter un médecin.

Découvrir également – Quelques conseils pour une automédication réussie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *