Manger à l’extérieur : risques d’hypertension en plus

(Mis à jour le: 15 avril 2019)
Evaluer cet article

L’École de médecine de Singapour a mené une étude sur l’hypertension artérielle (HTA) et les résultats, assez alarmants, ont été publiés dans l’American Journal of Hypertension.

Un repas pris à l’extérieur = 6 % de risque en plus d’HTA

D’après les résultats découverts par ces chercheurs, un repas prix à l’extérieur par semaine augmente de 6 % les risques d’hypertension artérielle ou de pré-hypertension artérielle.

Explications :

Lorsque nous mangeons à la maison et que l’on cuisine nous-mêmes nos repas, nous pouvons contrôler la teneur en sel et en calories de ce que nous avalons ce qui n’est pas le cas lorsque nous mangeons au restaurant. Cette étude a ainsi démontré que la prise de repas à l’extérieur augmente l’apport calorique, la consommation de graisses saturées et la consommation de sel. Ce sont pourtant des facteurs favorables à l’hypertension artérielle.

L’hypertension artérielle

L'hypertension artérielle

L’hypertension artérielle est le facteur de risque principal des maladies cardiovasculaires qui finissent par engendrer le décès des victimes. Selon cette étude, de nombreux jeunes adultes sont aujourd’hui atteints de pré-hypertension ou à pression artérielle élevée et sont ainsi à risque d’hypertension.

Le fait que nous avons pris l’habitude de manger de plus en plus fréquemment au restaurant, notamment les bouffes rapides, n’arrange pas les choses.

Le déroulement de l’étude

L’étude en question avait pour objectif de mettre en exergue les comportements associés à l’hypertension. Un échantillon de jeunes adultes ont donc été étudiés. Tous sont originaires de l’Asie du Sud et avaient entre 18 à 40 ans. Ils étaient en tout 501 personnes à avoir voulu participer à l’étude. Les chercheurs se sont basés sur trois données principales à savoir :

  • La tension artérielle
  • L’indice de masse corporelle (IMC
  • Le mode de vie

Ces données ont été d’abord associées entre elles, puis à l’hypertension. L’analyse a démontré que :

  • 27,4 % des participants présentaient la pré-hypertension dont 49 % étaient des hommes et 9 % des femmes
  • 38 % des participants mangeaient plus de 12 fois par semaine à l’extérieur

Lire aussi :

Les résultats

alimentation saine

Toujours d’après cette étude, les chercheurs ont pu démontrer que la pré-hypertension et l’hypertension étaient liées à :

  • un grand nombre de repas pris à l’extérieur
  • l’IMC élevé
  • la sédentarité
  • tabagisme

Si les trois dernières causes ont déjà été déterminées auparavant, la première est la grande nouveauté contre laquelle nous devons réagir. Même si l’étude s’est focalisée sur l’échantillon de population d’Asie du Sud, les résultats sont valables pour tout le monde.

Les mesures à prendre

Puisque le lien entre repas à l’extérieur et l’HTA a désormais été prouvé, des mesures de prévention d’imposent. Les chercheurs proposent :

  • une sensibilisation des jeunes adultes à adopter un mode de vie et un régime alimentaire plus sain
  • la mise en place de réglementations strictes au sein de la restauration en ce qui concerne les apports en graisses et en sel. Dans ce contexte, les restaurants devraient afficher sur leur menu ces deux facteurs pour informer les consommateurs

Ces mesures sont-elles applicables dans l’immédiat et cette étude ne risque-t-elle pas de porter atteinte au chiffre d’affaires des restaurants ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *