L’insolation, plus qu’un simple coup de chaleur

Si vous connaissez le coup de chaleur, vous n’avez peut-être jamais entendu parler de l’insolation. Même si vous le connaissez, vous pouvez le confondre avec le coup de chaleur. Il faut comprendre que le coup de chaleur s’attrape par une trop longue ou trop forte exposition à de fortes chaleurs, tandis que l’insolation, elle, se produit, lorsqu’on s’expose trop long au soleil. C’est bien confus tout cela, mais nous allons vous l’expliquer dans ce dossier.

L’insolation et le coup de chaleur, les différences

Le coup de chaleur peut être relié à l’exposition à la chaleur : ceci dit qu’on peut très bien l’attraper même si on n’est pas exposé au soleil. Il peut survenir lorsqu’on est dans un endroit trop chaud, comme dans une voiture qui est sous le soleil ou dans un garage non ventilé en plein été. Ce sont les enfants et les personnes âgées qui sont plus sujets à ce coup de chaleur. L’insolation, elle, est plus relative à une exposition prolongée aux rayons de soleil sans protection. Dans ce cas, l’organisme peut ne plus arriver à réguler sa température normale. L’insolation peut affecter tout type de personne et même si elle est bénigne, ce n’est pas une raison pour la sous-estimer.

Dossier – Bien conserver ses médicaments pendant la canicule

La définition de l’insolation

L’insolation est le terme utilisé pour désigner tous les symptômes qui arrivent au cours ou juste après une exposition directe et prolongée au soleil sans protection. En effet, lorsqu’on se met sous les rayons du soleil sur plusieurs heures, l’hypothalamus peut se dérégler et c’est ce qui va faire que la température de l’organisme va augmenter. Là, de nombreux malaises peuvent se produire.

Il est à rappeler que l’organisme a des mécanismes, dont celui de la thermorégulation, qui lui permettent de maintenir sa température interne aux alentours de 37°C. Pour le mécanisme de la thermorégulation en particulier, c’est l’hypothalamus qui s’en occupe. L’hypothalamus est une structure du système nerveux  ayant pour fonction de gérer la stabilité de la température corporelle, la sueur et la sensation de soif. Lorsqu’on s’expose trop longtemps au soleil, ce mécanisme peut se déréguler. Dans un premier temps, c’est la température de la tête qui va augmenter, puis celle du cou et par la suite celle du corps tout entier.

Lire également – Comment aider son bébé à dormir quand il fait chaud

Comment l’insolation se manifeste-t-elle ?

Vous avez compris que l’insolation va directement se traduire par une augmentation de la température corporelle. Elle peut atteindre les 40°C. Chez certains sujets, cette température élevée peut s’accompagner de rougeurs sur le visage, de sueurs excessives et de maux de tête. L’insolation peut aussi se manifester par des douleurs diffuses, une pâleur avec un mal-être, des crampes, des vertiges, une diarrhée, des nausées et des vomissements. Si la température ne baisse pas, on peut aussi avoir une augmentation du rythme cardiaque et/ou de la fréquence respiratoire, une confusion ou même évanouissement. Même si tous ces signes ne sont pas si graves, il ne faut pas attendre que les symptômes s’aggravent. En effet, l’insolation peut aller jusqu’à l’hyperthermie maligne et là, il y a une urgence.

Vous êtes atteint de la gastro ? Voici les médicaments contre la diarrhée

insolation

Les personnes à risque

Il faut comprendre que tout le monde peut être touché par l’insolation. Cependant, il y a plus des personnes qui sont plus fragiles et plus sensibles aux rayons du soleil. C’est le cas :

  • Des nourrissons, des bébés et des enfants qui ont une plus petite réserve d’eau qu’un adulte,
  • Des personnes âgées qui ne sont pas forcément bien hydratés et qui sont aussi plus fragiles à cause de certaines maladies,
  • Des personnes handicapées ou atteintes d’une maladie chronique, car leur organisme est fragile,
  • Des sportifs, qui eux, passent une grande partie de leur temps à l’extérieur en faisant une activité physique intense,
  • Des travailleurs manuels qui travaillent sous le soleil et ce, même s’ils ont une protection solaire.

Découvrir également – 3 astuces pratiques à suivre pour être en bonne santé

Que faire en cas d’insolation ?

Même si la température corporelle n’atteint pas les 40°C, lorsqu’on est atteint de l’insolation, il ne faut pas rester bras croisés. Vous devez vous arranger à ce que la température baisse. Pour ce faire, vous pouvez déplacer et allonger la personne dans un lieu frais et ombragé. Toujours dans cette optique, vous pouvez lui mouiller les membres et la tête. L’hydratation est également très importante pour que les symptômes ne s’aggravent pas.

Lorsque la température commence à baisser, vous pouvez maintenant traiter les autres symptômes comme les maux de tête. Pour ceux-là, un paracétamol peut faire l’affaire. Si la température continue à monter ou si les symptômes s’aggravent, il serait plus raisonnable de voir un médecin. Dans certains, l’insolation peut conduire à une hospitalisation, car le patient peut avoir besoin d’une réhydratation par voie intra-veineuse.

Dossier – Que manger en été ?

insolation

Eviter l’insolation

Peu importe la situation, l’exposition prolongée au soleil est fortement déconseillée, surtout lorsque vous n’avez pas de protection. Il faut aussi redoubler de vigilance lorsqu’on a des enfants et des personnes âgées, car ce sont les personnes les plus sujettes à l’insolation. Pour ne pas attraper cette dernière, il faudrait éviter sortir prendre du soleil entre 12 h et 16 h. Si vous devez aller à la plage, pensez à programmer votre sortie le matin ou en fin d’après-midi. Pour ces sorties, pensez à porter des vêtements légers. Il ne faudrait pas non plus oublier les protections solaires comme le chapeau, la casquette, les lunettes solaires et la crème. Il n’est pas toujours évident de faire porter un chapeau à un enfant, mais si vous lui trouvez un à sa taille, il sera plus à l’aise et sera bien protégé. N’attendez pas qu’un malaise se produit pour aller à l’ombre.

Si vous comptez sortir au soleil, évitez la consommation d’alcool ou la prise d’un repas copieux avant votre sortie. Une fois à l’extérieur, pensez à boire de l’eau régulièrement, même si vous n’avez pas soif. Pour faire baisser la température corporelle pendant cette exposition au soleil, vous pouvez vous mouiller le front et la nuque régulièrement. Pour les tout-petits, vous pouvez opter pour l’humidification de lignes pour le refroidissement de la nuque.

Lire également – Quelques conseils pour une automédication réussie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *