L’Europe : de plus en plus ouvert à l’euthanasie

(Mis à jour le: 14 mars 2019)
L’Europe : de plus en plus ouvert à l’euthanasie
5 (100%) 1 vote

De nos jours, de nombreux pays européens commencent à envisager l’euthanasie sous un nouvel angle même si en France, une grande majorité de la population reste encore réticente au suicide assisté.

Parmi les pays qui sont favorables à l’assistance à la mort, on cite :

  • Les Pays-Bas qui appliquent l’euthanasie depuis avril 2002. La forme courante chez eux est l’euthanasie directe qui se fait par administration de médicament provoquant le décès. Il faut néanmoins souligner que l’assistance au suicide n’est autorisée que si le patient souffre d’une maladie incurable, décrété par au moins deux médecins différents. Il faut aussi qu’il soit lucide en demandant le droit de mourir parce qu’il veut en finir avec ses douleurs incessantes.
  • La Belgique adopte l’euthanasie en septembre 2002 mais à plusieurs conditions. Le patient doit être avant tout majeur, conscient de ce qu’il demande et formule sa demande de manière posée et décidée. Il faudrait aussi qu’il la répète régulièrement pour être pris au sérieux.
  • Le Luxembourg a légalisé un texte concernant l’euthanasie en mars 2009 et là encore, le dispositif est interdit aux mineurs et est seulement accepté pour les personnes souffrant de maladies incurables.

euthanasie

A noter que tous les pays européens ne sont pas favorables à l’euthanasie, mais il en existe toutefois qui le tolère tels que :

  • La France qui a édité en 2005 la loi Leonetti. Cette loi donne le droit de laisser mourir aux patients et ce, par le biais des soins palliatifs. Les médecins sont donc autorisés à administrer des antidouleurs aux patients en fin de vie pour alléger et abréger leurs souffrances.
  • La Suède prône quant à elle une euthanasie passive qui consiste à arrêter toutes formes de traitements, d’alimentation ou d’hydratation envers les patients concernés.
  • La Suisse utilise l’euthanasie active indirecte, l’euthanasie passive et le suicide assisté.
  • La Grande-Bretagne autorise l’arrêt des soins depuis 2002 et abandonne toutes formes de poursuites judiciaires contre les proches qui ont formulé clairement leur intention d’aider leur malade à mourir. Cette deuxième forme d’euthanasie est acceptée depuis l’année 2010.
  • L’Allemagne et l’Autriche acceptent l’euthanasie passive à condition qu’elle ait été demandée.
  • Le Danemark encourage ses citoyens à mettre par écrit leur refus de tout acharnement médical sur leur personne si jamais ils arrivaient à un point de non-retour.
  • Le Norvège accepte l’euthanasie passive si le patient ou un proche en formule la demande.
  • La Hongrie, la République Tchèque et l’Espagne permettent aux malades incurables de refuser les traitements qui leur sont proposés.
  • Le Portugal condamne les euthanasies passives et actives, mais il n’est pas contre l’arrêt des soins médicaux pour les patients sans aucun espoir de guérison.

Enfin, en Europe, il y a des pays qui sont totalement contre l’euthanasie de quelque forme que ce soit. Dans cette liste,

  • L’Italie est en tête et condamne toutes formes de suicide même avec la demande du patient.
  • La Grèce, la Roumanie, la Bosnie et la Serbie suit l’Italie et condamne jusqu’à sept ans d’emprisonnement ceux qui s’y essaient.
  • La Croatie interdit l’euthanasie, mais la sanction est toutefois moins importante qu’en Grèce ou en Italie.
  • La Pologne condamne également l’euthanasie, mais dans certains cas, elle peut ne pas infliger de sanction du tout.
  • L’Irlande reste ferme et condamne à 14 ans de prison tous ceux qui réalisent l’euthanasie.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *