L’alimentation « bio » est-elle forcément la meilleure ?

(Mis à jour le: 1 juin 2019)
L’alimentation « bio » est-elle forcément la meilleure ?
3 (60%) 3 vote[s]

On le sait tous, le « bio » est en vogue que ce soit côté mobilier, mode, jardin ou alimentation. C’est dans ce dernier secteur qu’il suscite le plus d’engouement, car forcément, l’alimentation bio c’est bon pour la santé. Toutefois, l’est-elle vraiment et à quel point ? Les chercheurs ont mené leur enquête…

En ce qui concerne les termes

Lorsqu’on parle de bio, plusieurs termes sont aujourd’hui protégés par la loi pour indiquer leur sens propre. On parle ici de biologique, d’organique, d’écologique et bien sûr des abréviations bio et éco. Ces termes indiquent donc bien que le produit que vous achetez suit les normes et règlementations en ce qui concerne le bio. Il convient donc de faire la différence avec « de ferme », « du terroir » et « élevé au sol » qu’on trouve de plus en plus dans l’industrie agro-alimentaire. Ces termes ne signifient pas forcément que les produits sont bio donc faites attention !

Lire aussi – Santé des seniors : leurs besoins alimentaires

En ce qui concerne les labels

Il existe actuellement une multitude de label certifiant le caractère biologique d’un produit alimentaire. Parmi eux, on cite Biogarantie®, AB ou encore EKO.

En ce qui concerne la valeur nutritive

 

alimentation bio

On achète du bio principalement pour des raisons de santé. Toutefois, les aliments bio sont-ils réellement plus sains que les non-bio. Selon les chercheurs, leur valeur nutritive sont à peu près les mêmes sauf s’il s’agit du phosphate. Cela n’a toutefois pas trop d’importance, car les carences en phosphates sont assez rares même chez les personnes adeptes de malbouffe. Les seuls produits bio avantageux lorsqu’on compare leurs valeurs nutritives avec leurs homologues non-bio sont le lait et le poulet. En effet, les bio comprennent plus d’oméga-3 que les non-bio donc à vous de voir.

Découvrez les meilleures plantes médicinales

En ce qui concerne leurs composants

L’Institut néerlandais Louis Bolk a aussi étudié et comparé les composants de quelques produits bio et non-bio et il a pu déduire que les fruits et légumes bio sont plus riches en vitamine C, en antioxydants et en substances bioactives. Du côté des céréales, c’est plutôt le contraire, car les non-bio contiennent plus de protéines. Selon les chercheurs, le côté bio ou non-bio n’a donc pas de réelles prises sur les composants des produits, car ils dépendent surtout de la saison et de la météo, du type de sol, de la nourriture donnée aux animaux et de la saison des récoltes. Dans ce sens, ils ont pu découvrir qu’en été, les produits laitiers bio sont toujours plus riches que durant les autres saisons. Il ne faut donc pas se fier entièrement au terme bio, car un produit bio peut être moins riche que son homologue non-bio.

En ce qui concerne les contaminants

On le sait, bio veut dire sans aucun produit chimique qui regroupe les pesticides et autres contaminants. Les produits issus de l’agriculture bio sont donc sains, mais il faut aussi savoir que les produits issus d’agriculture non-bio peuvent certes contenir des contaminants, mais rien de dangereux pour la santé étant donné que l’utilisation de ces produits est règlementée. Aussi, il convient de souligner qu’un animal bio est le plus souvent contaminé par la bactérie Camphylobacter (source de diarrhée infectieuse) qu’un homologue non-bio. Les bactéries de ce dernier sont toutefois plus résistantes aux antibiotiques que chez les animaux bio. Quant aux oeufs de poules, ceux provenant de poules élevées en liberté chez les particuliers contiennent beaucoup plus de dioxine. De ce fait, le bio n’est pas vraiment gage de qualité, même s’il faut reconnaître qu’il a ses atouts.

Lire aussi – Menu du jour : les 10 aliments à manger au quotidien

Alors bio ou non-bio pour la santé ?

 

alimentation

Les avis divergent, car si certains prônent pour le 100 % bio, d’autres adoptent l’extrémité alors que la plupart des ménages choisissent le mix et c’est, semble-t-il la meilleure option. Pourquoi ? Parce que le bio n’est pas forcément le meilleur en matière d’alimentation. Même les avis des chercheurs divergent, car si certains disent qu’un enfant qui boit du lait bio est plus protégé de l’eczéma, d’autres affirment qu’il n’y a aucune réelle différence avec le non-bio. Autrement dit, même si l’enfant buvait du lait non-bio, il serait tout aussi protégé de l’eczéma et d’autres allergènes.

De même, même si on dit que l’alimentation bio vous protège de l’obésité, il faut arrêter de se voiler la face, car ce n’est pas tant le caractère bio de l’alimentation qui veut cela, mais bien le choix du produit bio consommé. Par exemple, si vous avez l’habitude de manger des fruits et légumes au lieu de hamburgers ou de pizzas, vous serez beaucoup plus maigre et ce, même si les légumes et fruits consommés sont non-bio. Le terme biologique n’a donc aucune prise dans ce choix.

En termes de prix, le bio coûte plus cher, car respecte l’environnement et offre beaucoup plus de saveurs. Toutefois, si les différences de prix entre certains produits bio et non-bio ont tendance à régresser, d’autres restent stables comme c’est le cas du pain alors que d’autres ne cessent d’augmenter comme c’est le cas pour le poulet et les oeufs pour lesquels, la qualité du bio a été prouvée et attestée.

Réflexion s’impose donc …

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *