La lucidité : la clé du bonheur

(Mis à jour le: 1 mars 2019)
La lucidité : la clé du bonheur
5 (100%) 1 vote[s]

Selon Ilios Kotsou, la vraie clé du bonheur serait la « lucidité rayonnante ».

De quoi s’agit-il ?

La « lucidité rayonnante » consiste à accepter l’adversité, les imperfections, les épreuves et à se tourner vers la tolérance. Autrement dit, Ilios Kotsou nous invite à laisser de côté le bonheur idéalisé par la société, qui est impossible à atteindre et à se tourner vers des moyens plus simples et plus réalistes pour atteindre le bonheur.

bonheur

De nos jours, tout le monde est en quête de bonheur, mais sait-on seulement de quoi il s’agit ? Pour la majorité d’entre nous, le bonheur serait d’avoir tout ce que l’on désire, mais sachez que certaines personnes ont tout ce qu’elles veulent, mais ne sont pas heureuses pour autant.

Ilios Kotsou nous explique donc qu’actuellement, le bonheur est devenu la nouvelle religion tendance du moment. Pour l’atteindre, la société nous vend des idées fausses sur ce qu’il est réellement, car le bonheur ce n’est pas d’avoir du plaisir, ni de ne pas ressentir de la douleur, mais de vivre lucidement avec tout ce qui se passe. Il faut alors savoir apprécier tous les évènements de la vie et ce, qu’ils soient bons ou mauvais. De toute façon, la vie ne peut pas toujours être rose, d’où l’impossibilité d’atteindre le bonheur en ne prenant que les bons côtés des choses et d’éviter ce qui est mauvais.

Lire aussi :

Aussi, il faut faire la différence entre « lucidité » et « négativité », car même si des choses négatives se passent dans la vie, il ne s’agit pas de s’apitoyer sur son sort, mais de voir les choses de manière sereine, d’accepter les sentiments négatifs qui viennent avec pour mieux avancer. Il faut donc accepter tout ce qui vient, même les sentiments d’inconfort qui regroupent la tristesse, l’anxiété, la souffrance, l’insatisfaction, la frustration, … En évitant les sentiments d’inconfort, on ne peut se forger une personnalité et on reste vulnérable face aux évènements de la vie qui ne cesse de nous surprendre. Il faut ainsi éviter l’évitement émotionnel, comme les scientifiques l’appellent et savoir accepter la réalité aussi dure soit-elle. C’est ce qu’on appelle lucidité. Elle ne doit aucunement s’accompagnent de sentiments négatifs, car on parlerait dans ce cas de résignation, qui est aussi un moyen de blocage.

Au fur et à mesure que vous côtoyez ces sentiments d’inconfort, ils vont devenir plus supportables et vous finirez par avancer et passer à autre chose. Les vivre est donc très important, car pour l’homme, c’est un moyen de s’adapter à l’environnement et de se préparer aux dangers et imprévus. Au lieu de l’évitement émotionnel, il faut donc utiliser la tolérance qui représente une forme d’acceptation. C’est elle qui va vous permettre de supporter les situations inconfortables de la vie et de voir la vie différemment.

La lucidité

Une autre astuce pour atteindre le bonheur est de bannir les théories sur la pensée positive. Il est vrai que cela marche, mais seulement à court terme et dans des cas précis. Puisque la pensée positive consiste d’une certaine manière à bannir tout ce qui est pensée négative, il faut savoir que ce n’est pas une bonne technique. Pourquoi ? Parce qu’en évitant ou en élucidant les pensées négatives, on ne fait que renforcer ses effets. C’est ce que les scientifiques appellent « effet rebond ». Il faut donc cesser de penser que la pensée positive est la meilleure voie pour atteindre le bonheur, car à la longue, elle fait naître la culpabilité. La meilleure chose à faire en ce qui concerne la pensée est donc de s’en détacher pour se sentir plus libre.

Par ailleurs, dans cette « lucidité rayonnante » que nous prescrit Ilios Kotsou, il convient de remplacer l’estime de soi par la douceur envers soi. Avoir de l’estime pour soi-même est bien, mais lorsqu’on pousse la tendance trop loin, elle finit par nous stresser, car on s’interrogera surtout de ce que les autres pensent de nous. Au final, on finira par vivre d’après ce que les gens attendent de nous et non pas d’après ce que l’on recherche vraiment dans la vie. Face à cela, on devient manipulable, vulnérable et fragile. Ce qu’il faut alors c’est remplacer l’estime de soi par la douceur envers soi, car ainsi on devient plus tolérant envers soi-même. On arrive plus facilement à se remettre en question, à accepter les échecs qu’on a pu faire, à avoir plus d’initiatives et à apprécier le présent. La douceur envers soi est donc une forme d’auto-empathie dans laquelle on trouve le courage et la force quelles que soient les épreuves auxquelles on doit encore faire face.

Parfois, l’estime de soi conduit au nombrilisme. On a tellement confiance en soi-même qu’on veut attirer l’attention de tout le monde. On est tellement sûr de faire les bons choix qu’on n’arrive pas à se remettre en question. Au final, on finit par s’emprisonner dans un cocon qu’on a tressé nous-mêmes et on n’arrive plus à avoir de la souplesse quant aux évènements à venir. Il faut donc laisser le « moi narratif », le nombrilisme ou encore le « nouveau Narcisse », comme vous voulez l’appeler et être plus flexibles pour appréhender l’avenir.

En conclusion, la clé du bonheur selon Ilios Kotsou repose donc dans nos capacités à tolérer nos états d’âme, à accepter notre fragilité, à ne pas trop prendre au sérieux notre pensée, à élargir notre conception de ce que nous sommes. Quand vous aurez appris tout cela, vous arriverez à agir intelligemment et c’est la voie qui vous mènera au bonheur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *