La journée mondiale de l’hypertension artérielle

(Mis à jour le: 26 avril 2019)
La journée mondiale de l’hypertension artérielle
4 (80%) 5 vote[s]

L’hypertension artérielle est la principale cause d’AVC et de maladies cardiovasculaires. De nombreuses personnes en souffrent et c’est dans le but de mieux informer le public sur les risques que la journée mondiale contre l’hypertension a été adoptée. Elle se déroule chaque année le 14 du mois de mai.

Qu’est-ce que l’hypertension artérielle ?

L’hypertension artérielle se définit par un flux trop élevé de sang dans les vaisseaux sanguins ce qui est néfaste pour le cerveau, le cœur et les reins.

Il faut savoir que l’hypertension artérielle peut être une maladie silencieuse qui surprend les patients. C’est notamment les cas de ceux qui souffrent d’un infarctus ou d’attaques cérébrales. Elle peut ainsi avoir des conséquences graves et de nombreuses complications médicales d’où l’importance de la prévenir et de la détecter au plus tôt pour établir un traitement.

Alors que chez certaines personnes, les conséquences sont les premières à survenir et sont souvent graves, chez d’autres, on note quand même quelques signes d’alerte à ne pas négliger. En prendre compte rapidement permet d’éviter les complications graves comme l’infarctus, l’AVC, les attaques cérébrales, …

La journée mondiale de l'hypertension artérielle

Les symptômes qui indiquent le plus souvent une montée de la tension artérielle sont :

  • les maux de tête
  • les vertiges
  • les sifflements dans les oreilles
  • les saignements de nez
  • les palpitations
  • le sang dans l’urine, …

Un seul de ces signes peut donner l’alerte et bien évidemment, si vous avez mal à la tête, cela n’est pas forcément signe d’une hypertension d’où l’intérêt de faire un dépistage afin d’écarter cette piste et envisager d’autres pistes pour trouver un traitement adapté.

Lire aussi : Hypertension artérielle : comment la faire baisser ?

L’hypertension artérielle à travers le monde

L’hypertension artérielle touche toutes les populations. On estime jusqu’à un milliard de victimes à travers le monde, à raison de 40 % dans les pays occidentaux et 60 % dans les pays en voie de développement. Ce chiffre risque d’augmenter de moitié d’ici en 2025 et ce, à cause du vieillissement de la population, de l’obésité et de notre mode de vie sédentaire.

En France, le CFLHTA et la Sofres ont déterminé 14, 4 millions de personnes hypertendues, mais seulement la moitié, soit 7, 6 millions sont traités et les 70 % ont plus de 60 ans. Ceci signifie que 6, 8 millions de personnes en souffrent, mais ne sont pas suivies ou pire encore ignorent leur état de santé. D’ailleurs, l’étude a permis de savoir que sur ces personnes insouciantes, les 42 % ne connaissent même pas leurs chiffres de tension. Cette négligence les expose pourtant à de gros risques tels que les maladies cardiovasculaires.

Parmi les personnes qui s’ignorent, la grande majorité sont de sexe masculin de moins de 55 ans.

Le dépistage de l’hypertension artérielle

Hypertension artérielle : l'automesure possible

 

Il existe actuellement des appareils d’automesure qui permettent à chacun d’entre nous de dépister l’hypertension artérielle. Ceci signifie qu’il n’est plus obligatoire d’aller consulter le médecin, mais seulement en termes de dépistage. Si la maladie est détectée, consulter le médecin reste la meilleure solution.

Si vous comptez vous fournir l’un de ses appareils, optez pour les modèles validés pour éviter :

  • le phénomène de l’hypertension blouse blanche : pression élevée chez le médecin et normale à la maison
  • le phénomène de l’hypertension retardée : pression élevée à la maison et normale chez le médecin

Selon les sondages, environ quatre millions de Français utilisent ces appareils régulièrement et parmi eux,

  • 25 % des personnes hypertendues traitées possèdent leur propre appareil
  • 18 % en utilisent régulièrement c’est-à-dire une fois par mois tout au moins
  • 10 % s’en sont procurés seulement d’après les conseils du médecin

Même si leur usage affiche une nette progression, les appareils d’automesure restent peu recommandés par les médecins.

Lire aussi : Chutes de tension : quand et pourquoi ?

La journée mondiale contre l’hypertension

Cette année encore, on aura l’occasion de célébrer la journée mondiale de l’hypertension artérielle. Cet évènement est adopté depuis l’année 2005 et se déroule, tous les ans, à la date du 14 mai pour rappeler au public l’importance de se faire dépister et de se faire suivre par un médecin.

A chaque nouvelle édition de cette journée, de nombreuses activités sont programmées dont le dépistage de l‘hypertension artérielle. Diverses conférences d’informations sont également organisées pour sensibiliser le public sans le traumatiser. Cet évènement a été pensé pour être un moment d’échange entre professionnels de la santé et le grand public afin que tous sachent ce qu’il faut faire en cas de montée de sa tension artérielle.

Rappelons que l’hypertension, malgré ses conséquences parfois fatales, peut très bien être traitée si est dépistée à temps. C’est pour cela que les organisateurs de cette journée travaillent d’arrache-pied pour toucher le plus grand nombre. La communication étant la meilleure prévention, tout le monde est invité à assister à cette célébration. Ainsi, que vous souffriez déjà de l’hypertension, ayez des proches qui en souffrent ou qui en sont morts ou seulement souhaitiez en savoir davantage sur le sujet, ne manquez pas ce rendez-vous annuel.

Bien que la date officielle annuelle soit le 14 mai, pour l’année 2019, la journée mondiale de l’hypertension artérielle sera célébrée le 17 mai.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *