Fertilité : quand la grossesse tarde à s’annoncer

Dans la logique de beaucoup de personnes, après le mariage, c’est la grossesse. Pour de nombreux couples, un enfant est comme une autre concrétisation de leur amour, mais parfois, il peut y avoir un grand écart entre vouloir un bébé et pouvoir. En effet, dans certains couples, on peut ressentir cette volonté et ce désir d’une troisième personne pour agrandir la famille, mais les tentatives n’aboutissement pas à la grossesse. C’est là que de nombreuses questions se posent.

Lire aussi : Comment tomber enceinte rapidement !

L’infertilité

Aujourd’hui, un couple sur 7 connaît ces problèmes de conception et le problème ne vient pas forcément de la femme. La femme comme l’homme peut être atteinte par cette infertilité. Pour la plupart des cas, l’infertilité féminine s’explique un trouble de l’ovulation, une mauvaise perméabilité des trompes, une anomalie tubaire ou une anomalie de la glaire cervicale.

L’infertilité

Chez les hommes, on parle plus souvent de troubles de la spermatogenèse, d’une obstruction ou d’une malformation des voies spermatiques, d’une mauvaise qualité des spermatozoïdes ou d’une anomalie du transport des spermatozoïdes. Pour confirmer la vraie cause de l’infertilité, il faudra passer des examens spécifiques, mais tant que votre infertilité ou celle de votre partenaire n’est pas confirmée, vous avez toujours des chances d’avoir un enfant.

A lire : Les hormones qui aident les femmes !

Mettre toutes les chances de son côté

Le saviez-vous ? Chez une femme en pleine forme, il y a une chance sur quatre que la fécondation se produise chaque mois. C’est entre 25 et 35 ans qu’elle produit le plus d’ovules et au-delà de 35 ans, le nombre d’ovules produits va être réduit. L’homme quant à lui, produit toujours des spermatozoïdes, mais après 24 ans, les spermatozoïdes deviennent moins nombreux et moins actifs. Il faudra alors faire plusieurs essais pour arriver à cette grossesse tant désirée, mais votre compagnon et vous devriez aussi faire quelques efforts pour mettre toutes les chances de votre côté. Il existe quelques astuces qui vont permettre de booster naturellement cette fertilité.

Lire aussi :La fertilisation : Qu’est-ce que c’est ?

Stabiliser son poids au « kilo top de la conception »

Pour avoir un bébé rapidement et plus facilement, un gynécologue peut conseiller à sa patiente de revoir son poids. En effet, une femme en surpoids ou trop mince n’atteint pas forcément le pic de sa fertilité, car ce problème pondéral affecte l’équilibre hormonal. Le poids top de la conception correspond à un IMC entre 18,5 et 24,9. Il faudra alors penser à suivre un régime adapté.

Arrêter de fumer

Ce conseil s’adresse tant bien à la femme qu’à l’homme. La fumée de la cigarette peut réduire le nombre d’ovocytes et altérer la qualité des spermatozoïdes, ce qui fait qu’il y a moins de chances que Madame tombe enceinte. Il faudrait donc penser à arrêter de fumer. Ce serait bon pour la santé et vous devez aussi penser à réorganiser votre quotidien sans la cigarette, car il peut y avoir un bébé dans votre vie d’ici quelques mois.

Arrêter le café

Certains spécialistes disent que la consommation de deux tasses de café par jour réduit à moitié les chances de la réussite de la fécondité. Même si les avis divergent sur cette relation entre la caféine et la conception, ça ne vous coûte rien de diminuer le nombre de tasses de café que vous prenez. Il est à préciser que lorsqu’on parle de caféine, il n’y a pas que la tasse de petit noir que vous prenez au petit déjeuner ou au bureau qui est concerné, on parle également du thé, du cola et des boissons énergétiques.

Manger équilibré

Optimisez vos chances de conception en adoptant une alimentation saine et équilibrée. Faites attention à ce que vous mettez dans votre assiette. Il n’y a pas que Madame qui devrait voir son alimentation, Monsieur devra aussi s’y mettre. Pour booster la fertilité, essayez également de mettre plus de protéines végétales et moins de protéines animales dans vos menus. Parmi les aliments riches en protéines végétales, on peut citer entre autres le soja, les graines de chanvre, les graines de courge, le beurre d’arachide, le tempeh, le quinoa et le sarrasin. Privilégiez également les aliments à IG bas.  Madame peut aussi se permettre de prendre des compléments alimentaires à base d’acide folique et de zin, mais avant de prendre tout médicament, il faudrait consulter son médecin ou son gynécologue.

Faire de la méditation

Vous vous demandez ce que la méditation fait dans la fertilité, c’est simple, la méditation va vous permettre de réduire le stress qui a un impact sur l’équilibre hormonal. En effet, si certaines femmes n’arrivent pas à la grossesse, c’est qu’elles se mettent trop la pression et qu’elles stressent pour rien. Dans cette optimisation de la fertilité, vous pouvez tester la méditation pleine conscience. Si la méditation n’est pas vraiment votre activité favorite, vous pouvez essayer une autre activité qui va vous permettre de déstresser.

Sous la couette …

Il faudra également travailler ce plan-là, car « bébé » rime avec une vie sexuelle plutôt active. Il faudra l’être un peu plus pendant la période d’ovulation et essayez de faire l’amour tous les deux jours pendant la période d’ovulation. Il ne faudrait pas non plus trop programmer aussi, écoutez vos envies et celles de votre compagnon et laissez Dame Nature faire son travail.

Faire un test de fertilité

Avant de passer ce cap, laissez-vous du temps et discutez avec votre partenaire. Si ces conseils n’ont abouti à rien après trois ou quatre mois, vous pouvez décider à deux d’aller voir un professionnel. Pour les femmes, le médecin pratique un test de Huhner. Ce dernier est à faire dans les dix heures qui suivent un rapport non protégé en milieu de cycle et on va prélever à la femme de la glaire cervicale. Ce test peut être complété par une échographie pelvienne. Pour l’homme, le médecin peut faire un spermogramme avec d’autres examens. En tout cas, si on constate certaines anomalies chez la femme comme chez l’homme, ceci ne dit pas que vous n’allez jamais avoir d’enfants. Le médecin peut vous prescrire des traitements et il faudra tout simplement être patient.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *