Déshydratation : tout savoir sur ce sujet

On n’a pas besoin d’être un professionnel de la santé pour savoir ce qu’est la déshydratation. On peut la définir comme un manque d’eau dans l’organisme. Elle peut être liée à des pertes en eau anormalement importantes ou à un manque d’hydratation. Peu importe la raison de cette déshydratation, les conséquences peuvent être graves si on ne réagit pas rapidement et correctement. Faisons le point sur la déshydratation dans ce dossier.

que faire pour éviter la déshydratation ?

Quand peut-on parler de déshydratation ?

Les professionnels de la santé définissent la déshydratation comme un déséquilibre entre les apports et les pertes hydriques. Ceci dit : il n’y a pas que l’eau qui est concernée, car on inclut également les sels minéraux que l’organisme perd quand on transpire, quand on vomit ou quand on est sujet aux diarrhées. Dans ces cas, on perd à la fois de l’eau et des sels minéraux et on parle de déshydratation. Après une exposition prolongée au soleil ou encore quand on se trouve trop longtemps dans une atmosphère chaude ambiante comme dans une voiture non climatisée, on peut également être déshydraté. Dans ce cas, les professionnels de la santé diront « insolation » au lieu de déshydratation.

Les symptômes de la déshydratation

Un sujet adulte peut ressentir cette déshydratation par une simple soif. Toutefois, un bébé ne pourra pas vous exprimer cette soif et une personne âgée ne ressent pas non plus cette sensation. Dans ce cas, vous pouvez vous référer à d’autres symptômes. En effet, d’autres signes, à part la soif, peuvent vous alerter. Si l’organisme n’a pas été hydraté, le sujet pourra ressentir une sensation de soif intense. Sa production de sueurs et d’urines pourra également diminuer et dans ce cas, ses urines seront très concentrées. Une personne déshydratée peut également avoir une fièvre, des maux de tête, un pouls accéléré, une baisse de tension artérielle accompagnée de vertiges, des nausées et/ou des vomissements. Si à ce stade, l’hydratation n’est pas encore effective, le patient peut avoir une confusion, des convulsions et des troubles de la conscience. Si cette déshydratation est causée par une maladie comme la turista ou par une gastro-entérite, les douleurs abdominales et les diarrhées peuvent être encore plus fréquentes.

Les sujets les plus exposés à la déshydratation

Tout le monde peut être atteint de la déshydratation et on peut l’avoir plusieurs fois dans la vie. Pour la plupart des cas, ce sont des déshydratations modérées qui peuvent être rectifiées par un apport hydrique adéquat. Cependant, ce sont les sujets aux âges extrêmes de la vie qui y sont les plus exposés. Les nourrissons sont touchés par la déshydratation, car leur corps est composé de 70% d’eau et il n’a que très peu de réserves. La fragilité de leur organisme les expose également plus à des maladies infantiles qui s’accompagnent de fièvres, de vomissements et/ou de diarrhées, des situations qui accentuent les pertes hydriques. Si le bébé pleure, c’est peut-être qu’il a soif ou qu’il a envie de dormir.

Du côté des seniors, ils ne ressentent plus la soif. Ils vont alors parfois oublier de boire de l’eau et les traitements diurétiques qu’ils prennent les exposent plus à la déshydratation. Les sportifs de l’été peuvent également se retrouver dans cette situation, notamment quand ils ne compensent pas correctement leurs pertes hydriques.

Consulter un médecin en cas de déshydratation

que faire en cas de déshydratation ?

Si les symptômes sont évidents et s’il fait chaud ou si le patient a pris un coup de soleil, on a là un cas de déshydratation à traiter d’urgence. Si le patient est un nourrisson, il faudra consulter son pédiatre. S’il est une personne âgée, il faudra voir son médecin traitant et ce, le plus rapidement possible. Si le sujet a des troubles de la vigilance ou s’il a des convulsions, vous pouvez directement appeler les secours d’urgence.

Une fois auprès d’un professionnel de la santé, on pourra faire un diagnostic de déshydratation pour vérifier qu’il s’agit bien d’une déshydratation et non d’une autre maladie. Pour les nourrissons, ce diagnostic commencera par une pesée. Si le patient a des troubles de la vigilance, le diagnostic continuera avec une prise de sang pour évaluer le niveau de concentration des sels minéraux dans le sang. Le médecin pourra compléter ce diagnostic avec d’autres examens pour déterminer la cause de la déshydratation.

Prévenir la déshydratation : que faire ?

La canicule, la pratique d’une activité physique par forte chaleur ou encore la poussée de fièvre peut être considérée comme une situation à risque de déshydratation. Pour ne pas atterrir aux urgences, la prévention est la meilleure solution. En cas de poussée de fièvre, il ne sert à rien de trop couvrir le sujet. Pensez à lui donner à boire tous les quarts d’heure. Si vous devez sortir faire du sport par forte chaleur, réhydratez-vous avant, pendant et après la séance. Pendant la séance, arrêtez-vous toutes les dix minutes environ pour prendre trois ou quatre gorgées d’eau bicarbonatée. Pour cette solution bicarbonatée, vous pouvez préparer du jus d’orange avec deux ou trois pincées de sel. Pour éviter la déshydratation pour des sportifs d’été, il est conseillé de réduire la consommation de caféine et d’alcool. En cas de canicule, il faut boire toutes les 20 minutes et pendant cette période, revoyez votre alimentation. Pour les nourrissons, de l’eau peu minéralisée est recommandée et pour les seniors, du bouillon de légumes. Pour ces sujets à risque, il est préférable de les garder à la maison pendant les heures les plus chaudes de la journée.

Lire aussi : Bien conserver ses médicaments pendant la canicule

que faire en cas de déshydratation ?

Les principaux traitements de la déshydratation

Si la déshydratation est mineure et si le sujet est encore conscient, vous pouvez toujours le réhydrater par voie orale. Pour compenser rapidement les pertes hydriques, on peut lui donner des solutés de réhydratation. Vous pouvez aussi lui préparer une solution avec six cuillères à café de sucre en poudre, une cuillère à café de sel et un litre d’eau potable.

Dans le cas d’une déshydratation intense, l’hospitalisation est obligatoire. Vous devez donc appeler les secours d’urgence et en attendant l’arrivée de l’ambulance, pensez à mettre le sujet à l’ombre et dans une pièce fraîche. S’il est inconscient, essayez de le réveiller, mais s’il ne se réveille pas, mettez-le sur le côté en position latérale de sécurité. Quand les secouristes arriveront sur place, la réhydratation se fera par perfusion intraveineuse. Le patient sera transporté à l’hôpital pour quelques jours pour surveiller son état.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *