Confinement : les conseils de l’OMS pour bien le vivre

Lorsqu’on doit aller travailler tous les jours et se réveiller tôt, on aspire tous à la même chose : rester à la maison pour se reposer et ne rien faire. Maintenant que nous y sommes contraints, on se rend compte que sortir pour aller travailler reste la meilleure option. A force de rester enfermé à la maison à cause du confinement, on sent que le stress monte, qu’on manque d’air et que l’ennui est déstabilisant. C’est inévitable, mais surmontable. Pour ce faire, suivez les conseils de l’OMS et des médecins pour bien vivre le confinement.

Pourquoi est-on confiné ?

Covid-19 : le confinement est la meilleure solution
Pourquoi le confinement est la meilleure solution ?

Pour pouvoir accepter la situation, il faut d’abord comprendre quelle en est la raison. Si nous sommes aujourd’hui confinés c’est à cause du Coronavirus. La pandémie est désormais présente à travers le monde et pour ne pas suivre le modèle italien qui en est à plus de 7 000 morts, le confinement est la meilleure solution.

Celui-ci consiste à rester chez soi pour limiter le contact avec le monde extérieur, potentiellement porteur du virus. Retenez que le COVID-19 peut se fixer à diverses surfaces comme les vêtements, le métal, le plastique, les fruits et légumes … La contamination se fait généralement par contact, mais si vous venez à toucher un élément contaminé et qu’ensuite vous vous frottez les yeux ou le nez, vous serez automatiquement contaminé.

Grâce au confinement donc, nous limitons les risques d’entrer en contact avec les éléments ou les personnes contaminées. Et nous contribuons à lutter contre cette pandémie qui a pris, en quelques semaines, une envergure internationale.

Conseil n°1 : faire des exercices physiques

Être contraint de rester à la maison est tout sauf réjouissant, mais c’est la meilleure solution pour se protéger contre le Coronavirus.

Le problème c’est que la période de confinement dure plusieurs semaines, au moins six selon les autorités sanitaires, ce qui fait que nous sommes encore loin du bout du tunnel.

On le reconnaît tous, l’épidémie a engendré un gros bouleversement dans nos vies, dont on espère se relever plus tard, mais il faut toujours rester calme. Selon l’OMS, il est important de surveiller sa santé physique et mentale durant cette période. Le niveau de stress peut effectivement grimper de jour en jour, mais l’organisme recommande de s’occuper pour qu’il n’atteigne pas son paroxysme.

Le premier conseil à retenir c’est donc de faire du sport. La bonne nouvelle c’est qu’avec une attestation dérogatoire, il nous est possible de sortir pour faire du jogging tous les jours. Il faudra seulement garder ce document sur soi pour pouvoir le présenter durant les contrôles.

Pour ne pas enfreindre les mesures, qui diffèrent d’une commune à l’autre, renseignez-vous sur cela auprès des autorités compétentes. Prenez également connaissance des conditions que cela implique, car en général, ce genre de sortie ne doit durer plus d’une heure, ne peut se faire en groupe et ne doit vous éloigner de votre domicile. Il est aussi important de garder une distance d’au moins 1 m avec les autres coureurs, car la transpiration est très dangereuse en cette période de pandémie.

A part courir, vous pouvez profiter de cette autorisation pour faire le jogging ou de la marche, pour vous promener avec les enfants ou pour sortir les animaux domestiques.

Notez que les enfants ont aussi besoin de faire de l’exercice tous les jours donc vous pouvez les emmener faire du vélo à l’extérieur pendant une heure tout en respectant les consignes de sécurité en vigueur.

En gros, l’activité physique doit durer 30 mn pour les adultes et une heure pour les enfants. Si vous tenez à les pratiquer dehors, respectez les horaires établies et surtout, retenez qu’une seule sortie par jour est autorisée. Enfin, privilégiez les activités physiques individuelles qui n’impliquent aucun contact avec les autres.

Dans le cas où les sorties sont strictement interdites dans votre commune, poussez les meubles du salon et diffusez des vidéos de fitness, de zumba, de danse … en ligne pour vous servir de coach à domicile.

Lire aussi : Période de confinement : Comment faire du sport grâce au vélo d’appartement ?

Conseil n°2 : adopter une alimentation équilibrée

Pendant tout le confinement, on évite de se laisser aller côté alimentation. Vous devez garder votre ligne en vous préparant des repas équilibrés et sains. Pour ce faire :

  • Privilégiez les aliments qui renforcent le système immunitaire ;
  • Évitez les boissons trop sucrées et alcoolisées ;
  • Évitez les psychotropes, car l’euphorie qu’ils génèrent va laisser place à une chute brutale difficile à surmonter. Le stress ne fera alors que monter d’un cran et peut vous pousser à faire n’importe quoi ;
  • Abstenez-vous de fumer, car le tabagisme augmente les risques de développer une forme plus sévère de la maladie si jamais vous attrapiez le virus.

Durant le confinement et la pandémie, il est conseillé d’arrêter les régimes amincissants drastiques qui fragilisent la barrière immunitaire. Pour garder la ligne, mangez seulement sainement, privilégiez les fruits et légumes dans votre assiette et buvez beaucoup d’eau.

En savoir plus : Période de confinement : quelques préparations faciles à réaliser avec les enfants

Conseil n°3 : surveiller sa santé mentale

Coronavirus : les recommandations de l'OMS pour la santé
Coronavirus : les recommandations de l’OMS pour la santé

Le confinement génère du stress, mais pas seulement. Certains développent aussi de la peur et de l’anxiété liées à l’enfermement, à la crainte d’attraper le virus et à l’isolement vis-à-vis des proches, des amis ou du reste du monde.

Il est très important de surveiller ces sentiments surtout chez les enfants et les personnes déjà mentalement sensibles. Pour ce faire :

Maintenez le contact avec vos proches :

Bien sûr, vous ne pouvez vous rendre visite, mais vous pouvez vous parler tous les jours grâce aux appels audios, ou mieux encore aux appels vidéos. Selon l’OMS, cela permet de trouver du réconfort et de rassurer les proches également anxieux.

Soyez attentif à vos enfants :

Si les grands peuvent être déprimés à cause de la situation, pensez à ce que les enfants peuvent ressentir. Ils sont plus vulnérables surtout lorsqu’ils n’ont pas encore la capacité de comprendre ce qui se passe. Il est alors conseillé d’être à leur écoute et de rester attentif à ce qu’ils font même s’ils ne vous dévoilent pas leur sentiment.

Parlez avec eux du COVID-19, expliquez-leur pourquoi vous devez rester à la maison, essayez de comprendre leurs agissements et leurs sentiments et apportez-leur des solutions efficaces. Par exemple, lorsque votre enfant de 12 ans vous dévoile sa peur du virus et sa peur de voir ses camarades en mourir, proposez-lui d’appeler ses amis pour le rassurer.

Il est important que vos enfants restent en contact avec leurs amis et avec les personnes avec qui ils sont en contact au quotidien. Heureusement que les appels peuvent régler cela.

Pensez également à passer du temps de qualité avec eux en jouant ensemble, en faisant du sport ensemble, en cuisinant ensemble, en faisant le ménage ensemble, … Évitez de rester chacun dans son coin.

A lire : Le coronavirus : des traitements sont-ils réellement en vue ?

 Restez en contact avec les personnes âgées :

Qu’elles vivent chez vous ou non, il ne faut pas laisser seules dans leur coin. Parlez-leur, demandez-leur s’ils vont bien sans pour autant être sur leur dos toute la journée, préparez-leur des repas équilibrés, invitez-les à faire un peu d’exercice si cela est possible (même une petite marche dans le jardin suffit) …

Lorsque vos parents vivent loin de chez vous, appelez-les tous les jours pour savoir comment ils vont. Prenez du temps pour discuter avec eux de tout et de rien pour évacuer les tensions et l’anxiété.

Aérez-vous l’esprit :

Dans le cas où vous faites du télétravail, il faut faire une courte pause d’environ trois minutes toutes les 30 minutes. Vous aérer l’esprit est essentiel pour ne pas arriver à saturation. Vous pouvez par exemple prendre l’air dans votre jardin ou sur votre balcon, vous faire un petit café, …

Et même si vous n’êtes pas obligé de travailler à la maison, ces petites pauses sont les bienvenues pour établir un certain équilibre dans son quotidien.

Conseil n°4 : maintenir ses bonnes habitudes du quotidien

Confinement : maintenir ses bonnes habitudes du quotidien
Confinement : maintenir ses bonnes habitudes du quotidien

Ce n’est pas parce que vous devez rester à la maison que vous devez rester au lit toute la journée. Certes, vous pouvez vous offrir quelques petites grasses matinées, mais il ne faut pas que cela devienne une mauvaise habitude. Une fois la vie revenue à la normale, vous le vivrez mal.

Pensez donc à vous lever à l’heure habituelle, à prendre un bain, à vous habiller, à préparer les enfants, … Etablissez un programme précis pour chaque journée pour que l’ennui ne s’installe pas.  Le principal mot d’ordre est de s’activer et de s’occuper.

Conseil n°5 : se protéger de la surinformation

Certes il faut rester informé, mais ce n’est pas une raison pour rester devant les actualités toute la journée. Cela ne fera qu’augmenter votre anxiété.

Ce qu’il faut faire c’est de se rendre sur les sites officiels pour prendre connaissance des derniers rebondissements. Faites cela une ou deux fois par jour et déconnectez-vous. Il faut aussi faire très attention aux Fake news qui circulent massivement sur les réseaux sociaux.

Une pensée sur “Confinement : les conseils de l’OMS pour bien le vivre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *