Comprendre l’apnée du sommeil

L’apnée du sommeil, de son nom scientifique Syndrome d’Apnées Obstructives du Sommeil (SAOS), est une pathologie encore assez méconnue. Pourtant, il touche près d’un milliard de la population mondiale dont 7,9 % sont des jeunes de 22 à 44 ans, 19,7 % sont âgés de 45 à 65 ans et 30 % des personnes de plus de 65 ans. Dans cet article, nous vous délivrons tout ce qu’il faut savoir sur l’apnée du sommeil.

Qu’est-ce que l’apnée du sommeil ?

Qu’est-ce que l’apnée du sommeil ?

Le SAOS est un trouble du sommeil grave. Il s’agit d’une interruption involontaire de la respiration durant son sommeil. Cet arrêt dure en moyenne 10 secondes, à une fréquence variant de 5 à 30 fois par heure. Pour une fréquence de :

  • 5 à 15 fois par heure, on parle d’apnée du sommeil légère
  • pour 15 à 30 fois, de syndrome modéré

Dans les cas les plus sévères, l’apnée peut dépasser la barre des 30 fois et durer plus longtemps : environ 30 secondes, voire même une minute.

Comme mécanisme de défense, l’organisme envoie des signaux interpellant le cerveau pour pouvoir restaurer le passage de l’air. C’est ainsi que surviennent les « microréveils » répétitifs qui nuisent à la qualité du sommeil.

Ces pauses respiratoires peuvent être accompagnées d’une diminution du débit respiratoire, que l’on appelle hypopnée. Lors d’une hypopnée, on observe une baisse de 4 % du taux d’oxygénation (hypoxie). Pour compenser le manque d’oxygène dans le sang, le cœur est obligé de pomper à une allure plus forte que la normale. Sur le long terme, cette augmentation de la pression artérielle pourrait engendrer des maladies cardiovasculaires telles que l’hypertension, l’insuffisance cardiaque, l’infarctus, et même l’accident vasculaire cérébral (AVC).

Qu’en est-il des causes ?

L’apnée du sommeil s’explique par un relâchement des muscles des parois du pharynx, qui s’amollissent et laissent passer difficilement l’air. Dans la majorité des cas, ce manque de tonicité se retrouve chez les personnes obèses. En effet, les sujets en surpoids font face au rétrécissement des conduits aériens dus à l’excès de graisse accumulée aux alentours du pharynx.

Par ailleurs, avec l’âge, la souplesse des voies aériennes tend à s’effriter  ce qui rend les personnes âgées plus exposées au SAOS.

Une malformation du pharynx pourrait aussi en être à l’origine.

Dans le cas d’une apnée du sommeil centrale, l’obstruction est causée par un disfonctionnement du cerveau lui-même, qui envoie l’ordre de cesser la respiration.

Quels sont les symptômes ?

Quels sont les symptômes ?

Les microréveils que provoquent les apnées privent le malade d’un sommeil profond. Or, le sommeil est la principale source d’énergie. Par conséquent, les symptômes qui doivent vous alerter sont liés au manque d’énergie :

  • Somnolence le lendemain: Le sujet atteint ressent l’envie permanente de vouloir dormir durant la journée. Pourtant, la somnolence peut être dangereuse dans certains cas, comme au volant.
  • Fatigue constante: Qu’il remplisse les huit heures recommandées de sommeil, qu’il consomme du café, ou qu’il se gave de boissons énergétiques, le malade aura toujours l’impression de manquer d’énergie. Bien que les microréveils passent souvent inaperçus, ils détériorent tout de même la qualité du sommeil.

L’apnée du sommeil se manifeste également par d’autres symptômes moins évidents :

  • Le malade ressent des sueurs nocturnes.
  • Il se réveille fréquemment au milieu de la nuit pour aller aux toilettes.
  • Il ronfle beaucoup. Mais attention, tous les ronfleurs ne souffrent pas d’apnée du sommeil. Toutefois, l’excès de ronflements et l’impression de s’étouffer en ronflant ne sont pas à minimiser.
  • Son conjoint remarquera des interruptions soudaines de sa respiration durant son sommeil.
  • Il devient facilement irritable, voire agressif. Il est inutile de mentionner que la qualité de notre sommeil influe beaucoup sur notre humeur. De plus, si les troubles surviennent toutes les nuits, cela pourrait être évidemment exténuant.
  • Baisse de la libido
  • Périodes dépressives

A lire – Régler le sommeil pour rester en bonne santé

Comment traiter l’apnée du sommeil ?     

La première étape est de se faire diagnostiquer par un médecin. S’il soupçonne que vous êtes atteint d’apnée du sommeil, il vous enverra dans un centre spécialisé dans l’étude du sommeil. Vous devriez y passer la nuit pour permettre aux spécialistes de réaliser des examens pendant votre repos : on parle de polysomnographie. Elle consiste à détecter l’apnée du sommeil et à mesurer l’ampleur de sa gravité.

Comment procèdent les médecins ? Pendant que vous dormez, ils placent des électrons sur votre corps pour surveiller votre sommeil et vérifier l’oxygénation. Ils observent si votre sommeil est réellement affecté par des interruptions respiratoires ou non. Ensuite, ils établissent un diagnostic et prescrivent un traitement selon votre cas :

  • Traitement par ventilation à pression positive continue (PPC ou CPAP) : Il s’agit d’un masque qui insuffle de l’air la nuit pour permettre le bon fonctionnement de la respiration.
  • Appareil buccal : c’est une gouttière qui maintient la mâchoire inférieure et la langue vers l’avant. Il est recommandé pour les sujets à apnée légère ou modérée.
  • Médication : Les médicaments prescrits ne soignent pas directement les apnées, ils ne traitent que les causes afin de pouvoir atténuer les apnées. La prise de corticoïdes par voie nasale permet de réduire les apnées dues à une rhinite allergique. Pour les sujets atteints d’un reflux-œsophagien, la prescription d’un médicament anti-reflux peut aider à atténuer les apnées.
  • Amygdalectomie et adénoïdectomie : Elles concernent surtout les enfants. Elles consistent à se débarrasser des amygdales enflés qui perturbent la respiration de l’enfant.
  • Chirurgie des sinus
  • Trachéotomie : Cette intervention chirurgicale se fait sur les sujets à apnée sévère.
  • Chirurgie pour la perte de poids : L’obésité étant une des principales causes du SAOS, cette solution permet d’aider les personnes en surpoids.

A part ces traitements, sachez que la médecine douce et la phytothérapie sont aussi efficaces pour certains cas. Pensez, par exemple, aux traitements à base de CBD, un produit qui permet de lutter contre les troubles du sommeil en général.

Peut-on prévenir l’apnée du sommeil ?

Peut-on prévenir l’apnée du sommeil ?

Pour prévenir le Syndrome d’Apnées Obstructives du Sommeil ou SAOS, il faut améliorer votre hygiène de vie.

  • Nous avons vu plus haut que, dans la majorité des cas, l’obésité est à la base des apnées du sommeil. D’abord, changez votre alimentation: optez pour des plats bios et équilibrés. Evitez autant que possible la malbouffe et limitez votre consommation des produits industriels(les aliments en conserve, la nourriture surgelée …).
  • Veillez à toujours garder la forme. Pour ce faire, faites souvent des exercices physiques. Rassurez-vous, il n’est pas nécessaire que vous deveniez un athlète professionnel.  Une petite séance de deux heures de jogging par semaine devrait déjà être d’une grande aide.
  • Evitez de consommer de l’alcool et du tabac.
  • Essayez de ralentir votre rythme de travail et de ne pas trop vous fatiguer.

Ceci peut aussi vous intéresser – 15 conseils pour obtenir une meilleure nuit de sommeil avec l’arthrite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *