Comment fonctionne un antibiotique ?

(Last Updated On: 21 août 2018)

Prescrit, presque quotidiennement par les médecins, l’antibiotique permet de combattre la prolifération des bactéries ou de les tuer. Il s’agit d’un médicament courant que l’on a tendance à trop banaliser. Rappelons toutefois qu’il peut engendrer des effets secondaires néfastes, voire mener à une forme de résistance, plus dangereuse encore que les bactéries elles-mêmes.

Comment est-il né ?

En 1928, un scientifique du nom d’Alexander Flemming a oublié des cultures de bactéries dans son laboratoire. Quand il s’en est rappelé, il a découvert que les bactéries ont été tuées par un champignon qu’il cultivait aussi dans la salle à savoir le Penicillium. Ce fut le premier antibiotique découvert.

A partir de cette découverte, d’autres chercheurs ont fait d’autres études et l’utilisent, dès 1940, pour soigner la syphilis ou encore la tuberculose.

Comment fonctionne l'antibiotique ?

Quel est le rôle de l’antibiotique ?

L’antibiotique, quelle qu’en soit la formule ou la forme, a pour objectifs de tuer ou de lutter la prolifération des bactéries. On en distingue alors deux variantes :

  • L’antibiotique à effet bactéricide quand il tue les bactéries
  • L’antibiotique à effet bactériostatique quand il les empêche de se multiplier

Il faut également distinguer les antibiotiques à spectre étroit des antibiotiques à spectre large. Les premiers ciblent des types spécifiques de bactéries tandis que les seconds ne font pas la différence entre toutes les bactéries existantes.

Cela suppose effectivement qu’il existe différents types de bactéries dont seules celles dites « pathogènes » rendant l’organisme humain malade. Pour rappel, la bactérie est un être vivant qui ne se compose que d’une seule cellule. On la retrouve partout dans notre espace de vie que ce soit dans l’air, dans l’eau, dans le sol, …,mais comme dit plus haut, seules les bactéries pathogènes sont néfastes pour l’homme étant donné que certaines sont nécessaires à notre organisme.

Le principe général des antibiotiques

C’est notamment le cas des bactéries qui vivent dans nos intestins et qui ont pour rôle de favoriser l’équilibre digestif tout en limitant le développement de bactéries nuisibles. Cette colonie utile, présente au niveau de la flore intestinale forme ce qu’on appelle « microbiote ».

Comment fonctionne l’antibiotique ?

La bactérie est dotée d’une paroi composée de muréine. Comme celle-ci n’est pas présente dans l’organisme humain, les antibiotiques vont facilement faire la différence entre les cellules humaines et les bactéries à attaquer. C’est pour cela que l’antibiotique neutralise ou tue la bactérie sans réellement impacter l’organisme.

Toutefois, comme des bactéries sont nécessaires à l’homme et que les antibiotiques ne font pas forcément la différence entre « bonnes bactéries » et « mauvaises bactéries », les antibiotiques peuvent aussi s’attaquer aux bonnes d’où les sensations d’inconfort que l’on peut ressentir durant un traitement antibiotique. Ces sensations peuvent se présenter sous forme de diarrhée ou de troubles digestifs. Quand le traitement prend fin, ces effets secondaires s’estompent aussi petit à petit.

L'antibiotique : à quoi ça sert ?

L’antibiotique peut prendre diverses formes comme les comprimés, les gélules, les crèmes et pommades ou encore les injections intraveineuses. Dans tous les cas, ils remplissent les mêmes rôles et ont le même mode opératoire.

Dans quelles circonstances un traitement antibiotique doit être prescrit ?

Les antibiotiques doivent être prescrits, uniquement par le médecin et seulement après une consultation médicale et/ou des analyses médicales. Généralement, ils sont prescrits pour soigner ou prévenir une infection bactérienne comme la méningite ou la pneumonie.

Les médecins le préconisent également pour soigner une blessure ou suite à une intervention chirurgicale afin de prévenir l’infection.

Mode de fonctionnement des antibiotiques

Il est important de souligner que les antibiotiques n’ont aucune incidence sur le rhume ou la grippe qui sont causés par des virus et non des bactéries. Ils ont été conçus pour lutter contre la structure spécifique de la bactérie et ne reconnaissent donc pas les virus.

De même, les antibiotiques ne guérissent pas la toux et la fièvre lesquelles sont, dans 70 à 90 % des cas, causées par des virus.

Qu’appelle-t-on « résistance aux antibiotiques » ?

L’antibiotique a permis de soigner des millions de personnes, mais son rôle est trop souvent banalisé qu’on a tendance à en prendre sans même attendre de prescriptions médicales. Certains abusent également de sa consommation or, toutes ces mauvaises habitudes engendrent aujourd’hui un phénomène inquiétant : la résistance aux antibiotiques.

Cela se traduit par une inefficacité prouvée des antibiotiques face aux bactéries devenues résistantes.

Avec la prise abusive ou inappropriée d’antibiotique, il faut effectivement savoir que les bactéries ont évolué pour finalement réussir à y résister. Ainsi, combien même une personne suit à la lettre la prescription de son médecin, elle ne réussira pas à s’en débarrasser étant donné que les bactéries sont immunisées contre les effets des médicaments prescrits.

Comment fonctionne les antibiotiques ?

En matière de résistance, il faut distinguer la résistance naturelle de la résistance acquise. La première survient quand l’antibiotique utilisé a été conçu pour cibler une structure très spécifique de bactérie. Dans ce cas-ci, cela est tout à fait normal. Par contre, la résistance acquise est plus inquiétante, car la bactérie a évolué d’elle-même pour qu’aucun antibiotique ne puisse plus la neutraliser.

Certains médecins l’appellent « super-bactérie », mais on la désigne surtout sous le terme de « bactérie multi-résistante (BMR) ». Cela explique aussi pourquoi les antibiotiques peuvent engendrer des surinfections.

Pourquoi la « résistance aux antibiotiques » est dangereuse ?

Le sujet est souvent pris à la légère et pourtant, c’est un phénomène réellement dangereux. En effet, quand la bactérie devient résistante, l’antibiotique va s’attaquer aux bactéries non résistantes, souvent celles utiles à notre organisme.

Une fois ces bactéries utiles détruites, les résistantes vont avoir plus de place pour se multiplier ce qui signifie que non seulement la personne restera malade, mais elle sera aussi contagieuse. Résultat : l’épidémie sera lancée et là, le phénomène sera plus difficile à encadrer d’autant plus que cette résistance est, depuis quelques années, enregistrée à l’échelle mondiale. Plus le nombre de personnes résistantes augmentera, plus les risques de propagation sont accrus en cas d’épidémie.

Comment éviter la résistance aux antibiotiques ?

Comprendre le fonctionnement des antibiotiques

Pour éviter la résistance aux antibiotiques, chacun doit agir au niveau individuel d’abord puis en sensibilisant les autres ensuite. Voici quelques bons gestes à adopter dès maintenant :

  • Ne prendre que les antibiotiques prescrits par le médecin
  • Respecter la durée du traitement donné : ne pas s’arrêter trop tôt, car la dose sera insuffisante pour réellement tuer la bactérie. Cette dernière sera seulement affaiblie, mais peut regagner d’énergie et devenir résistante. Il ne faut pas, non plus, prolonger son traitement, car une fois toutes les mauvaises bactéries tuées, les antibiotiques pris en surplus vont s’attaquer aux bonnes bactéries
  • Essayer de prévenir les infections de manière naturelle : cela peut se faire à travers une alimentation équilibrée, variée et riche en fibres prébiotiques et en polyphénols. Il est également important de manger à des horaires fixes et de respecter une durée de 12 heures de jeûne pendant le temps de repos qui est généralement la nuit
  • Avoir un taux suffisant de vitamine D laquelle renforcer notre barrière humanitaire. Pour ce faire, l’alimentation peut en apporter, mais en hiver, il est conseillé d’en prendre pour booster l’organisme
  • Ne jamais prendre les restes d’antibiotique que l’on vous a prescrit la dernière fois, dans le cadre d’une autre maladie, car un antibiotique ne cible pas forcément toutes les bactéries

Ne jamais donner les restes d’antibiotique à des proches ou faire de l’automédication

Rating: 5.0/5. From 1 vote.
Please wait...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *