Chutes de tension : quand et pourquoi ?

(Mis à jour le: 9 janvier 2019)
Chutes de tension : quand et pourquoi ?
3 (60%) 1 vote[s]

Une chute de tension se traduit le plus souvent par une perte de connaissance passagère précédée de petites étoiles devant les yeux puis d’un voile tout noir. Selon les médecins, ces malaises sont sans gravité, mais ce sont les chutes brutales qui suivent la perte de connaissance qui engendrent parfois des accidents sérieux.

La cause

La chute de tension survient parce que les capteurs de pression de la paroi artérielle n’ont pas rempli leur mission. Lorsque ces capteurs ne véhiculent pas assez vite le message de baisse de tension au cerveau, celui-ci n’a pas le temps de déclencher une solution et c’est le malaise. La majorité des patients le traduit comme une sensation de vertige, de jambes qui flanchent puis la chute brutale. La chute de tension peut survenir dans de nombreuses situations.

Lire aussi – Hypertension artérielle : comment la faire baisser ?

Quand on se lève

Dans ce cas-là, on parle d’hypotension orthostatique. Lorsqu’on passe de la position couchée à la position debout, le cerveau se retrouve, en quelques secondes, plus haut que le coeur et cela se passe encore plus vite lorsqu’on se lève brutalement. Le coeur doit alors envoyer le sang avec plus de force jusqu’au cerveau pour lutter contre la pesanteur. C’est un rééquilibrage assez difficile puisqu’il doit se faire en l’espace de quelques secondes et lorsque les capteurs de tension ne sont pas assez rapides, c’est la baisse de tension assurée.

Cette chute de tension peut aussi avoir lieu lorsqu’on se lève brutalement de sa chaise. En effet, un changement de position trop rapide engendre un afflux de sang important dans les jambes d’où la baisse de tension. C’est ce qui explique souvent une sensation d’étourdissement passagère dans ces situations.

L’hypotension orthostatique survient surtout chez les personnes âgées ou qui ont une petite tension.

Après le repas

 

Chutes de tension

La baisse de tension après le repas est appelée hypotension post-prandiale. Elle se déroule généralement dans les deux heures qui suivent le repas. En effet, durant ce laps de temps, la digestion monopolise notre énergie et le flux sanguin de l’organisme. Chez les personnes diabétiques, qui souffrent de la maladie de Parkinson ou d’insuffisance cardiaque et rénale, cela peut entraîner une chute de tension.

A lire – L’alimentation « bio » est-elle forcément la meilleure ?

Durant un traitement médicamenteux

La prise de médicaments peut favoriser les chutes de tension, mais ce ne sont pas tous les médicaments qui ont cet effet secondaire. Les principaux coupables sont :

– Les diurétiques

– Les médicaments liés à l’hypertension

– Les vasodilatateurs

– Les anxiolytiques

– Certains antidépresseurs

Si les malaises sont fréquentes, il est recommandé d’en aviser le médecin parce qu’un réajustement de la dose des médicaments peut y remédier.

Découvrez comment fonctionne un antibiotique ?

En période de grossesse

Rassurez-vous, les chutes de tension qui surviennent durant la grossesse sont sans danger et pour la mère et pour le bébé. Ces baisses de tension ont surtout lieu durant le premier trimestre de grossesse où la tension de la mère est naturellement basse. C’est ce qui explique les étourdissements ou les malaises dont la future mère est souvent victime. Durant ce premier trimestre, les vaisseaux de la mère sont dilatés au maximum parce que le petit être qui grandit en elle a aussi besoin de sang. Cet afflux de sang supplémentaire est donc à l’origine de la chute de tension qui peut entraîner des syncopes chez la mère.

Lorsque la chute de tension survient en fin de grossesse, la raison peut être mécanique. En effet, dans ces cas-là, le bébé déjà assez gros et l’utérus compriment la veine cave ce qui va bloquer le retour veineux des jambes vers le coeur.

Lorsque les chutes de tension sont assez sévères, la future mère doit immédiatement consulter un médecin, car cela peut être dû à une hémorragie importante, un choc allergique ou une infection généralisée. Il ne s’agit donc plus de baisse de tension passagère et sans gravité d’où la nécessité de soins médicaux d’urgence.

Lire également – Médicaments à proscrire pendant la grossesse : quels sont-ils ?

Ce qu’il faut faire en cas de malaise

 

vertige

Pour éviter la chute, il est conseillé de s’asseoir dès que la sensation de vertige et la vision trouble font leur apparition. Si possible, il faut vous allonger en prenant soin de surélever vos jambes pendant environ 10 minutes. Cette surélévation va favoriser le retour du sang et oxygéner le cerveau.

Découvrez Comment booster son cerveau?

Ce qu’il faut éviter en cas de malaise

Lorsque les symptômes du malaise surviennent, il faut éviter à tout prix de boire de l’alcool. Ce petit remontant alcoolisé va dilater les vaisseaux et la situation va empirer. Si vraiment vous avez envie de boire quelque chose, préférez un verre d’eau minérale riche en sodium.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *