Attention au taux trop élevé de cholestérol

Le cholestérol est un lipide appartenant à la famille des stérols. Présent dans chaque cellule du corps, il joue un rôle important dans différents processus biochimiques. C’est lui qui assure en grande partie la synthèse de nombreuses hormones et la stabilité des membranes cellulaires. Le cholestérol sanguin, lui, est synthétisé par le foie et l’intestin avant d’être amené dans le sang par les lipoprotéines. C’est au niveau de ces lipoprotéines qu’on va avoir le bon et le mauvais cholestérol. Dans ce dossier, nous allons faire un zoom sur les cholestérols et vous aurez une réponse à votre question « est-ce que le taux trop élevé de cholestérol est vraiment néfaste pour la santé ? ».

Le bon et le mauvais cholestérol

On distingue deux types de lipoprotéines. D’un côté, on a les LDL ou les Low Density Lipoprotein. Ces derniers transportent le cholestérol du foie vers les tissus. Lorsque le cholestérol correspondant aux LDL est en grand nombre, il ne part pas intégralement vers les tissus et une partie se retrouve stockée au niveau des parois artérielles. Dans ce cas, le sujet risque de développer des maladies cardio-vasculaires. C’est pour cette raison qu’on parle de mauvais cholestérol. D’un autre côté, on a les HDL ou les High Density Lipoprotein. Ceux-là assurent le passage du cholestérol des tissus vers le foie pour éliminer le cholestérol et pour éviter son accumulation dans les tissus. Ils nettoient les artères des mas de lipides de mauvaise qualité tout en réduisant la formation d’une plaque de graisse tapissant les vaisseaux sanguins. Vous avez compris qu’on a ici le bon cholestérol.

Pour fonctionner correctement, l’organisme a besoin du bon comme du mauvais cholestérol, mais lorsque le mauvais cholestérol est trop élevé, ce n’est pas bon pour la santé. Le taux de cholestérol, incluant les LDL et les HDL, doit être inférieur à 2g par litre dans le sang. La quantité du cholestérol HDL doit être supérieure à 0,6 g par litre et celle du cholestérol LDL doit être inférieure à 1,6 g par litre. Lorsque le taux de cholestérol est supérieur à 2 g par litre dans le sang, le taux de cholestérol LDL va automatiquement être élevé et dans ce cas, on parle d’hypercholestérolémie.

Lire aussi – 3 astuces pratiques à suivre pour être en bonne santé

C’est quoi l’hypercholestérolémie ?

On n’en parle pas si souvent de l’hypercholestérolémie, d’autant plus qu’il se développe silencieusement au fil des années. Pourtant, c’est un Français sur cinq qui en est atteint. Il n’est évoqué que lorsqu’on parle de maladies coronariennes, car il en est l’un des principaux facteurs de risques. On ne peut pas définir l’hypercholestérolémie comme une maladie. C’est plus un trouble du métabolisme lipidique. Il est associé à un taux de cholestérol, plus précisément du cholestérol LDL, trop élevé dans le sang. Avec ce trouble, il n’y a pas que la quantité du LDL qui est élevée, celle des triglycérides est aussi élevée. Ce sont les triglycérides qui vont exposer la personne aux maladies cardiovasculaires. Lorsque l’hypercholestérolémie se développe, un tas de graisse va se déposer dans les parois des artères, notamment du cœur. Le sujet risque alors au mieux une angine de poitrine et au pire des cas un infarctus. Dans tous les cas, ce trouble met en péril la santé de la personne atteinte.

Découvrir également – Vivre vieux et en bonne santé : comment faire ?

Les signes d’un taux de cholestérol trop élevé

Il est vraiment difficile de détecter les symptômes de l’hypercholestérolémie. Vous ne pouvez donc pas vous référer à un signe spécifique pour réajuster cet excès de cholestérol dans le sang. Cependant, ce sont les complications liées à ce trouble qui peuvent vous mettre la puce à l’oreille. A ce stade, vous pouvez déjà avoir une plaque d’athérome qui s’est formé au niveau des artères et ce sont les premiers signes d’une maladie cardiovasculaire qui peuvent apparaître.

hypercholestérolémie complications

Les symptômes peuvent varier d’une personne à une autre, mais pour la plupart des sujets, ils se traduisent par des douleurs thoraciques s’accompagnant d’une sensation d’oppression. Une maladie cardiovasculaire causée par un excès de cholestérol peut aussi se manifester par une douleur dans les mollets, des nausées, des vertiges, un essoufflement rapidement pour des efforts très modérés, des palpitations et/ou une sensation de froid aux extrémités. Parmi les signes, on peut également citer la perte de force sur un seul côté du visage, des bras et des jambes, des difficultés d’élocution ainsi que des troubles de la vue. Dès qu’un de ces symptômes apparaît, n’attendez pas le lendemain pour consulter votre médecin. Il procèdera à des examens pour vérifier si ces signes sont vraiment relatifs au taux de cholestérol trop élevé.

Dossier – Zoom sur les nausées !

Passer chez le médecin pour faire doser son cholestérol

Pour vérifier le taux de cholestérol dans le sang, il faut passer chez le médecin pour une prise de sang à jeun. Vous n’êtes pas obligé d’attendre qu’un de ces signes apparaît pour faire ce test. Pensez à faire un premier dosage avant vos 30 ans pour dépister les hypercholestérolémies familiales. Passez chez votre médecin tous les cinq ans pour un test jusqu’à vos 50 ans et par la suite tous les trois ans. Lorsqu’on évoque « cholestérol », on peut avoir tendance à dire que ce sont uniquement les personnes en surpoids qui peuvent avoir ce problème. Les personnes minces peuvent aussi être atteintes d’hypercholestérolémie.

Lire également – Le chocolat : bénéfique pour nos artères

Faire baisser son taux de cholestérol

baisser le mauvais cholesterol

Une fois confirmé que vous êtes atteint de l’hypercholestérolémie, mis à part le traitement que votre médecin vous a donné, vous devez surveiller votre alimentation. Pour faire baisser ce taux de mauvais cholestérol dans le sang, vous devez bannir de votre régime alimentaire les viandes grasses, les abats et le beurre. Mettez dans votre assiette plus de viandes maigres comme le jambon maigre, la volaille sans peau et le veau. Vous pouvez également consommer du poisson comme du bar, de la lotte, du mérou ou du rouget. Pour la cuisson, privilégiez l’huile de maïs, l’huile de colza et toute autre margarine végétale. Limitez tout de même la quantité de ces huiles et de ces margarines à 20 g par jour. Faites également des efforts pour manger des fruits comme l’orange, le citron, la pamplemousse, l’abricot, le cassis et le kiwi. Pour apporter du bon cholestérol à l’organisme, prenez des amandes, du sésame, des noix de cajou et tout autre aliment contenant des lipides végétaux.

Le saviez-vous ? Il y a aussi des aliments qui font du bien au moral, en voici le top de ces aliments.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *